Covid-19 : un week-end de vaccination en demi-teinte dans les Hauts-de-France

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : un week-end de vaccination en demi-teinte dans les Hauts-de-France
FRANCE 3
Article rédigé par
S.Cimino, C.Beauvalet - France 3
France Télévisions

Alors que la région des Hauts-de-France est particulièrement touchée par la troisième vague de l’épidémie, la vaccination contre le Covid-19 tend à s’accélérer. Pourtant, certains centres ont dû fermer leurs portes, faute de doses disponibles.

Pour le troisième week-end consécutif de vaccination contre le Covid-19, 3 000 doses ont été reçues dans un centre de vaccination de Calais (Pas-de-Calais). Un soulagement pour ceux qui ont reçu une première dose, accompagné de l’espoir de retrouver une vie normale. "Ça fait six mois qu’on n’a pas vu nos petits-enfants", raconte très émue, une femme tout juste vaccinée.

117 centres ouverts au cours du week-end

Dans les Hauts-de-France, 117 centres ont été ouverts ce week-end. Objectif : administrer 38 000 doses en deux jours. Mais certains n'ont pas pu ouvrir leurs portes. "C’est un combat. Il y a un décalage entre le discours du président de la République, et puis derrière les vaccins n’arrivent pas", explique Natacha Bouchart, la maire (LR) de Calais. À Denain (Nord) par exemple, faute de vaccins livrés, tous les rendez-vous fixés ce week-end ont dû être annulés. "Ce que je déplore, c’est la carence vaccinale à Denain, et l’absence de doses pour les populations", regrette le Dr Gilbert Mbock, responsable du centre de vaccination de la commune. D’autres centres ont connu le même sort ce week-end. L’Agence régionale de santé se justifie en expliquant que la demande de doses était supérieure à l'offre disponible ce week-end.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.