Cet article date de plus d'un an.

Covid-19 : pourquoi l'hypothèse du FBI sur la fuite d'un laboratoire de Wuhan sème encore un peu plus le trouble entre Washington et Pékin

Le directeur du FBI avance que l'origine du Covid-19 est accidentelle et proviendrait "très probablement" d'un laboratoire de Wuhan. Cette piste n'est encore qu'une hypothèse et reste contestée.
Article rédigé par Thomas Pontillon, franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min
Des piétons dans la rue à Wuhan en Chine (illustration), le 23 janvier 2021.  (HECTOR RETAMAL / AFP)

Quelle est l'origine du Covid-19 ? Depuis son apparition en 2019, qui a tué près de 7 millions de personnes sur la planète, on ne connaît toujours pas avec certitude la provenance de ce virus. Si les regards se tournent toujours autour de la Chine, et notamment de Wuhan, le directeur du FBI a affirmé, dans une interview à la chaîne Fox News mardi 28 février, qu'un accident de laboratoire est "très probablement" à l'origine de la pandémie de Covid-19. On fait le point sur les différentes hypothèses avancées jusqu'à présent. 

Hypothèse du FBI

Comment est apparue cette pandémie mondiale, début 2020, tuant depuis près de 7 millions de personnes et bousculant la marche du monde pendant des mois ? Dans un entretien à Fox News, le mardi 28 février, le directeur du FBI Christopher Wray a estimé qu'un accident de laboratoire à Wuhan en Chine est "très probablement" à l'origine de la pandémie de Covid-19. "Le FBI estime depuis un certain temps déjà que l'origine de la pandémie est très probablement (liée à) un incident de laboratoire à Wuhan", a-t-il ainsi déclaré à la chaîne de télévision américaine. 

Cette piste n'est pas nouvelle, et souvent avancée également par une partie de la complosphère. Ainsi, un laboratoire avait déjà pointé du doigt cette "fuite", au tout début de la pandémie, arguant notamment le fait que le laboratoire P4 de Wuhan menait précisément des études sur les coronavirus. Mais aucune preuve n'a permis à ce jour d'établir que l'origine du Covid était bien liée à ce laboratoire, tout comme au marché alimentaire de la ville chinoise, à quelques centaines de mètres de là. 

Des policiers gardent l'entrée du marché de gros de fruits de mer de Huanan, à Wuhan (Chine), où le coronavirus a été détecté le 24 janvier 2020, et qui depuis a été fermé par les autorités chinoises.  (HECTOR RETAMAL / AFP)

Avec le FBI, c'est la deuxième institution américaine qui avance l'hypothèse d'un accident en une semaine. D'après plusieurs médias américains, notamment le Wall Street Journal et CNN, le ministère de l'Energie, qui chapeaute les laboratoires de biologie, juge lui aussi crédible l'idée d'une fuite d'un laboratoire sur la base des nouveaux éléments de renseignement. La presse insiste cependant sur le fait que cette nouvelle analyse est publiée "avec un faible niveau de confiance" par le ministère.

L'origine accidentelle contestée

Reste que le monde du renseignement américain est désormais encore plus divisé, certains estimant que le Covid est survenu par transmission naturelle. L'hypothèse d'une fuite ou d'un accident reste un point de vue minoritaire. Ainsi, rien qu'aux Etats Unis, quatre autres agences de renseignement continuent de penser que le Covid est survenu par transmission naturelle, c'est-à-dire que son origine est probablement animale.

Les experts de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui avait pu se rendre en Chine, notamment à Wuhan en 2021, privilégient aussi cette idée, même si pour l'OMS, "toutes les hypothèses restent sur la table".

>> Covid-19 : enquête sur le P4 de Wuhan, ce laboratoire en partie financé par la France où a été identifié le virus

Pourquoi il est compliqué d'obtenir une réponse définitive

Avec le recul, la question se pose : pourquoi n'a-t-on toujours pas de réponse définitive sur le Covid-19 ? Cela s'explique pourtant assez simplement. La première raison, c'est parce que plus le temps passe, plus il est difficile de comprendre ce qu'il s'est passé dans ces premiers stades de la pandémie. Mais l'autre raison, c'est surtout que, tant l'OMS que les Etats-Unis, les deux critiquent plus ou moins ouvertement le manque de coopération de la Chine.  

Les scientifiques de l'OMS n'ont, par exemple, pu se rendre qu'une seule fois, en 2021, en Chine pour enquêter. Depuis, les demandes sont systématiquement refusées. Le directeur du FBI vise, aujourd'hui, directement le gouvernement chinois. Selon lui, il "a fait de son mieux pour essayer de contrecarrer et d'embrouiller le travail" des Américains. Des accusations qui interviennent en pleine tension entre Washington et Pékin, sur fond de guerre en Ukraine.

Il reste que, pour la communauté scientifique, il est crucial de déterminer l'origine de la pandémie du Covid-19, afin de mieux prévenir et de combattre une prochaine vague épidémique.

Pékin conteste vigoureusement ces affirmations

De son côté la Chine, continue de démentir vigoureusement l'hypothèse d'une fuite de laboratoire. Pour Pékin, ces hypothèses "entament la crédibilité" des Etats-Unis. "Étant donné les mensonges, les tromperies et les innombrables méfaits commis par les services de renseignement américains, leurs conclusions n'ont absolument aucune crédibilité", a ainsi réagi Mao Ning, une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, lors d'un point presse régulier. 

Et la porte-parole d'accusé, à son tour, Washington, estimant que l'OMS devait, au contraire s'intéresser aux laboratoires américains : "Les États-Unis devraient respecter la science et les faits, coopérer au plus vite avec l'OMS, inviter des experts internationaux à mener des recherches sur l'origine du virus et partager les résultats des recherches avec la communauté internationale", a-t-il dénoncé. Lors du point presse de mercredi, Mao Ning a ainsi visé, principalement le laboratoire de Fort Detrick, au cœur de la recherche américaine contre le bioterrorisme. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.