Covid-19 : peut-on prédire le futur de l'épidémie grâce au Royaume-Uni ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : peut-on prédire le futur de l'épidémie grâce au Royaume-Uni ?
France 3
Article rédigé par
Damien Mascret - France 3
France Télévisions

C'est le chiffre du jour, communiqué par Emmanuel Macron : la France compte 40 millions de primo-vaccinés. Outre-Manche, on peut être optimiste : malgré la flambée de l'épidémie, le nombre d'hospitalisés est lui aussi en baisse.

"Ça c'est vraiment une bonne nouvelle", introduit, enthousiaste, le médecin et journaliste Damien Mascret. "La France, suit dans l'épidémie, avec trois semaines de décalage environ, ce qu'il se passe au Royaume-Uni. Boris Johnson, il y a une semaine, a décidé le freedom day, c'est à dire de relâcher toutes les mesures. Il a anticipé le franchissement de la quatrième vague, il n'était pas sûr à un jour près, mais n'empêche que c'est ce qu'il s'est passé", explique le journaliste.

Couverture vaccinale exemplaire pour les personnages à risque


"Quand on regarde les chiffres des hospitalisations, on s'aperçoit que le pic qui a été atteint lors de la quatrième vague est presque aussi haut que le pic qui a été atteint lors de la première vague, mais ce n'est pas la même chose pour les hospitalisations." Mais la France peut-elle faire aussi bien ? La couverture vaccinale, chez les plus âgés et les plus fragiles est presque au niveau du Royaume-Uni. Dans les plus de 60 ans, la France talonne de près les chiffres du Royaume-Uni, ces derniers dépassant tous 90% pour les plus de 60 ans.

Parmi nos sources

 

VaccinTracker

Ourworldindata

Liste non exhaustive

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.