Covid-19 : Olivier Véran refuse de donner la priorité aux élus pour la vaccination

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Vaccination contre le Covid-19 : "L'exemplarité, c'est d'attendre son tour", estime Olivier Véran
Article rédigé par
France Télévisions

Le ministre de la Santé a estimé que les élus de la République n'étaient pas prioritaires pour la vaccination.

"L'exemplarité, c'est d'attendre son tour." Olivier Véran ne s'est pas montré favorable à une priorité donnée aux élus pour la vaccination contre le Covid-19. "Je suis médecin, soignant, ministre de la Santé, âgé de moins de 50 ans, je ne me fais pas vacciner", a expliqué le ministre, mardi 12 janvier, lors d'une audition à l'Assemblée nationale sur la stratégie vaccinale du gouvernement.

Olivier Véran répondait à une question qui portait sur la possibilité d'accorder une priorité d'accès aux vaccins pour les élus de la République. "Le jour où ce sera ouvert aux soignants de moins de 50 ans (...), je serai ravi d'aller me faire vacciner et de me protéger contre ce virus, a poursuivi le ministre de la Santé. Mais l'exemplarité, c'est d'attendre son tour, dans le calme, la compréhension et avec l'envie de se protéger et de protéger les autres autour de soi." 

Olivier Véran a réaffirmé l'objectif du million de vaccinés avant fin janvier. Passée la vive polémique sur le démarrage au compte-gouttes de la vaccination, le rythme s'est un peu accéléré, boosté par l'élargissement de la campagne aux professionnels de santé, pompiers ou aides à domicile de plus de 50 ans ou à risques de formes graves du Covid-19. Sur plus de 138 000 personnes qui ont reçu leur première injection lundi soir, on compte selon les chiffres officiels seulement 27 761 personnes âgées résidant dans les maisons de retraite (Ehpad), cible prioritaire du gouvernement. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.