Covid-19 : l'immunité acquise "permet de protéger la population" mais une 4e dose "pas écartée", indique le professeur Bruno Mégarbane

Face aux chiffres quotidiens toujours élévés de contamniations, l'infectiologue a estimé, sur franceinfo, que la vaccination, les infections et réinfections "permettent de vivre avec le virus".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Pr Megarbane (FRANCEINFO)

"On n'écarte pas qu'à la rentrée", en septembre, "il faille refaire une 4e dose pour la totalité de la population, mais on verra à ce moment-là en fonction des variants qui vont circuler", a déclaré le professeur Bruno Mégarbane ce dimanche sur franceinfo, concernant l'épidémie de Covid-19. "Mais, pour le moment, il n'y a pas de variant qui l'emporte nettement en termes de capacité à se propager et de virulence", a-t-il nuancé.

>> Chiffres du Covid-19 : morts, hospitalisations, vaccins... Suivez l’évolution de l'épidémie en France et dans le monde

"Tous les nouveaux variants et sous-variants ressemblent très largement à la génération d'avant et, de fait, l'immunité que nous avons acquise et que nous maintenons grâce à ces réinfections permettent de protéger la population contre les formes graves de la maladie", a constaté Bruno Mégarbane. "C'est la fameuse immunité collective, c'est une immunité de protection contre les formes graves de la maladie mais malheureusement pas contre les contaminations", a rappelé le professeur, justifiant ainsi le nombre de cas positifs au quotidien.

Pour Bruno Mégarbane, la vaccination, les infections et réinfections "permettent de vivre avec le virus" et, selon lui, le Covid-19, "comme on l'avait prédit", "devrait très progressivement s'orienter vers un virus des rhumes".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.