Covid-19 : centre de vaccination, généraliste, pharmacien… A qui s'adresser pour se faire vacciner ?

Lors de sa conférence de presse du jeudi 4 mars, le Premier ministre Jean Castex a détaillé les différentes possibilités suivant les tranches d'âge.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Une médecin du travail vaccine une salariée avec une dose d'AstraZeneca le 25 février 2021 à Paris. (ALAIN JOCARD / AFP)

On s'y perd un peu. A qui s'adresser pour se faire vacciner ? Son médecin généraliste ? Son pharmacien ? Un centre de vaccination ? Jean Castex a récapitulé les différents cas de figure lors de sa conférence de presse du jeudi 4 mars consacrée aux mesures de lutte contre le Covid-19. "Je veux vous rappeler qui peut se faire vacciner aujourd'hui, où et comment", a martelé le Premier ministre. Voici, tranche d'âge par tranche d'âge, les différentes possibilités.

Pour les plus de 75 ans

"Pour les personnes de plus de 75 ans, la vaccination est ouverte depuis le 18 janvier dans les centres de vaccination", a rappelé le Premier ministre. Les assurés de cette tranche d'âge voulant recevoir les vaccins de Pfizer ou de Moderna sont invités à consulter le site sante.fr qui leur indique les centres de vaccination les plus proches de chez eux, département par département, avec leur numéro de téléphone. Les patients peuvent prendre rendez-vous soit en réservant un créneau en ligne via le site sante.fr, soit par téléphone. Le site Doctolib permet également d'effectuer des réservations de rendez-vous, mais il précise qu'"en raison d'une demande importante et d'un nombre de doses limité, il est actuellement très difficile de prendre rendez-vous pour se faire vacciner"Pour l'instant, seulement "28% des personnes de plus de 75 ans ont déjà reçu une première dose", a indiqué Jean Castex. 

Le mouvement devrait s'accélérer avec l'ouverture de centres de vaccination ce week-end, et la livraison de 12 000 et 11 000 doses pour les seules villes de Nice et Paris dans une opération flash, ont précisé les deux mairies. 

A Paris, 20 centres de vaccination seront ainsi ouverts samedi 6 et dimanche 7 mars pour vacciner "les Parisiens de plus de 75 ans ou présentant des comorbidités" figurant déjà sur les listes d'attente. Les personnes concernées pourront obtenir un créneau via Doctolib, a précisé la mairie dans un communiqué publié jeudi soir. "Dans le cas où les personnes ne sont pas autonomes sur internet, elles peuvent appeler le 3975 (coût d'un appel local), numéro d'information unique de la Ville de Paris. Les opérateurs des centres d'appels de la Ville de Paris prennent directement rendez-vous pour eux sur la plateforme. Les équipes du 3975 sont mobilisées de 8h30 à 18 heures du lundi au vendredi", ajoute la mairie de Paris.

Enfin, depuis le 2 mars, les plus de 75 ans peuvent aussi se faire vacciner chez leur médecin traitant, mais uniquement avec le vaccin d'AstraZeneca, désormais autorisé pour les plus de 65 ans.

Pour les 50-74 ans avec comorbidités 

"Pour les personnes de plus de 50 ans, la vaccination vous est ouverte si vous avez ce qu'on appelle une comorbidité, c'est-à-dire un problème de santé vous rendant plus fragile face au virus. Je pense notamment à l'obésité, au diabète, à l'hypertension artérielle, à l'insuffisance respiratoire et aux pathologies cardiaques ou si vous avez un cancer de moins de trois ans", a énuméré le chef du gouvernement.

Il est ensuite passé au mode d'emploi à l'intention des 50-74 ans. "Pour vous faire vacciner, a-t-il précisé, vous devez contacter votre médecin. De plus en plus de médecins de ville proposent aujourd'hui la vaccination. Se faire vacciner par votre médecin traitant reste le canal privilégié lorsque vous avez une de ces comorbidités car il est celui qui connaît le mieux vos facteurs de risque." Mais Jean Castex a aussi annoncé qu'il serait possible de se faire vacciner chez son pharmacien "à partir du 15 mars". Selon un décret paru vendredi 5 mars au Journal officiel, les pharmaciens et les sages-femmes sont désormais autorisés à prescrire et injecter les vaccins contre le Covid-19, sauf cas particuliers. Les infirmiers, eux, peuvent à présent injecter les vaccins à vecteur viral comme celui d'AstraZeneca sans qu'un médecin soit systématiquement présent (ils doivent en revanche s'assurer "qu'un médecin puisse intervenir à tout moment" pour ceux à ARN messager comme ceux de Pfizer ou Moderna).

Concrètement, il faudra donc prendre rendez-vous soit avec son médecin généraliste, soit avec son pharmacien. Chez le pharmacien, "cela se passera comme pour la grippe, il n'y aura pas besoin d'une prescription, a développé Jean Castex. Les modalités concrètes doivent être précisées dès la semaine prochaine." Enfin, deux autres possibilités sont ouvertes à cette catégorie de patients : prendre rendez-vous dans un centre de vaccination, muni de sa prescription médicale, ou chez son médecin du travail.

Pour les 50-74 ans sans pathologie grave

Pour la tranche d'âge de 50 à 74 ans "sans pathologie particulière", la vaccination débutera à "compter de la mi-avril", a encore précisé le Premier ministre. Le vaccin pourra être administré par un médecin, un pharmacien ou un médecin du travail. Il faudra donc soit prendre rendez-vous en ligne dans un centre de vaccination, soit par téléphone ou par internet auprès de votre médecin ou de votre pharmacien.

Pour les moins de 50 ans avec pathologie grave

Enfin, depuis le 18 janvier, les adultes de tous âges en situation de risque grave par rapport au Covid-19 en raison d'une pathologie (cancer, trisomie 21, maladie rénale chronique, etc.) sont "prioritaires" pour la vaccination, a déclaré Jean Castex. Ils peuvent se faire vacciner, munis d'une prescription médicale, soit dans un centre de vaccination, sur rendez-vous, soit par leur médecin généraliste, soit par le médecin du travail. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.