Coronavirus : une campagne de vaccination jugée trop lente

Professionnels de santé ou responsables politiques, ils sont nombreux à s’accorder sur un point : la campagne de vaccination contre le coronavirus ne va pas assez vite en France. Pourtant, la direction générale de la Santé ne compte pas modifier son calendrier.

FRANCEINFO

L’arrivée du vaccin contre le coronavirus en France a fait naître l’espoir chez toute une partie de la population. 560 000 doses de vaccin sont déjà disponibles dans le pays, pourtant seulement 300 ont été administrées. La priorité a été donnée aux personnes âgées et aux soignants en Ehpad. Une campagne de vaccination qui ne va pas assez vite aux yeux de nombreux acteurs. Emmanuel Macron, en colère, aurait demandé à accélérer le tempo.

Les pharmaciens prêts à aider

Interrogés, certains pharmaciens estiment pouvoir aider à vacciner une plus grande population et ainsi protéger le plus grand nombre face au virus. Sur le plan politique, le maire de Cannes (Alpes-Maritimes), David Lisnard, propose d’ouvrir des "grands centres de vaccinations". Des requêtes rejetées par le ministère des solidarités et de la Santé. La direction générale de la Santé insiste : elle ne modifiera pas son calendrier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une dose du vaccin de Pfizer / BioNTech, dans un Ehpad de Bobigny (Seine-Saint-Denis) le 30 décembre 2020.
Une dose du vaccin de Pfizer / BioNTech, dans un Ehpad de Bobigny (Seine-Saint-Denis) le 30 décembre 2020. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)