Transports aériens : "La baisse du trafic est de l’ordre de 70%" en septembre à l'aéroport de Beauvais-Tillé, selon le directeur du syndicat mixte

Pour l’instant, il n'y a "pas de signe annonciateur d'une reprise intense", se désole sur franceinfo Philippe Trubert. La crise qui touche l'aéroport de Beauvais-Tillé a un impact important sur l'emploi dans l'agglomération.

L\'aéroport de Beauvais-Tillé, en mars 2017. Photo d\'illustration.
L'aéroport de Beauvais-Tillé, en mars 2017. Photo d'illustration. (OLIVIER BOITET / MAXPPP)

Philippe Trubert, directeur du syndicat mixte qui gère l'aéroport de Beauvais-Tillé, a indiqué mercredi 16 septembre sur franceinfo que "la baisse du trafic est de l’ordre de 70%" en septembre pour l’aéroport du département de l'Oise. Plus globalement, le nombre de passagers a chuté de 81 % entre le 1er mars et le 31 août par rapport à la même période en 2019 à cause du coronavirus, selon les chiffres de l’Union des Aéroports Français dévoilés par franceinfo.

On voit "très peu de reprise, notamment depuis la seconde quinzaine du mois d'août, où les mesures de restriction de circulation opérées par les États ont refroidi la reprise que nous attendions tous. Pour l’instant, pas de signe annonciateur d'une reprise intense", a indiqué Philippe Trubert. En cause selon lui, "les décisions parfois incohérentes des États" de l’UE "entre eux et puis l'application de mesures sanitaires, notamment de quarantaine, refroidit l'ardeur, les réservations et finalement, la demande est très faible".

L'écotaxe "pèserait sur tous les aéroports"

L’idée d’une écotaxe sur l'aérien proposée par la Convention citoyenne pour le climat pourrait ne pas arranger les choses : "L’écotaxe pèserait sur tous les aéroports français. Ça serait un nouveau poids réglementaire qui pèse déjà sur un secteur fortement taxé, impacté. Ce serait pour beaucoup d'aéroports sans doute la goutte d'eau qui ferait déborder le vase, puisque nous sommes déjà impactés par une taxe de solidarité dite taxe Chirac", a-t-il expliqué.

La crise qui touche les aéroports a bien sûr un impact sur l’emploi, particulièrement sur l’agglomération de Beauvais : "L’aéroport de Beauvais c’est 4 millions de passagers, c’est plus de 1 000 emplois directs, près de 5 000 emplois induits sur un territoire qui est celui de l'agglomération de Beauvaisis de 100 000 habitants". Selon lui, "la moitié des personnes qui travaillent à l'aéroport habitent Beauvais et 85% habitent dans l’Oise. Donc forcément, quand l'aéroport souffre, c'est tout l'écosystème qui derrière en pâtit, y compris sur des segments comme le tourisme."