Tour de France 2020 : pour le manager de l'équipe Groupama-FDJ "c'était important de remettre le pied sur la pédale"

Important d'un point de vue sportif et économique, souligne Marc Madiot qui affimre que si la Grande Bloucle 2020 ne s'était pas tenue, ça compromettait l'existence de l'édition 2021.

Marc Madiot, manager de l\'équipe Groupama-FDJ, le 30 juin 2016.
Marc Madiot, manager de l'équipe Groupama-FDJ, le 30 juin 2016. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Alors que la 17e étape du Tour de France s'élance mercredi 16 septembre, Marc Madiot, manager de l'équipe Groupama-FDJ, confie à franceinfo sa satisfaction de voir l'édition 2020 du Tour avoir lieu, malgré la crise sanitaire du coronavirus. Pour lui, "c'était important de remettre le pied sur la pédale"

>> Suivez la 17e étape en direct

franceinfo : Le fait que le Tour de France ait lieu cette année, c'est une victoire ?

Marc Madiot : Pour le Tour, le, sport et la vie, tout simplement. Nous sommes dans une période extrêmement difficile et le fait de pouvoir relever le défi et boucler un Tour de France de manière sportive, comme si de rien n'était ou presque est un signe d'encouragement. Pour nous, pour notre activité professionnelle et sportive, c'est une bonne chose que nous ayons pu faire ce Tour de France.

Avec une résonance mondiale, des records d'audiences dans près de 190 pays ?

Derrière la compétition sportive, il y a aussi une activité économique qui donne du travail à beaucoup de personnes. Tout au long de l'année et de la saison. Par exemple, dans l'équipe Groupama-FDJ nous avons 90 personnes qui travaillent à temps plein au quotidien. Il est important d'assurer le devenir de chacun des membres de l'équipe.

Il y avait des craintes que ces emplois ne soient plus là aujourd'hui ?

Il y a toujours des craintes par rapport à l'emploi. Mais le fait que le Tour de France puisse se dérouler de manière quasi-normale va se décliner sur le reste de la saison avec le Tour d'Italie et le Tour d'Espagne qui vont arriver dans les prochains jours. Et puis au-delà de l'année 2020, je pense que c'était important que l'on puisse reprendre la compétition pour se donner de belles options pour 2021. Il est clair que si nous n'avions pas été capables de boucler le Tour de France et la saison de manière correcte en 2020, il n'y aurait sans doute pas eu d'édition 2021 pour beaucoup d'épreuves. C'est en cela que c'était important de remettre le pied sur la pédale.