Revivez l'arrivée de la 17e étape du Tour de France 2020 qui a vu le Colombien Miguel Angel Lopez triompher du col de la Loze

Cette arrivée au sommet, inédite sur le Tour, s'est caractérisée par des passages à 24%.

Le maillot jaune du Tour Primoz Roglic (à droite) suivi par ses équipiers de la Jumbo-Visma lors de la 14e étape du Tour de France, entre Clermont-Ferrand et Lyon, le 12 septembre 2020.
Le maillot jaune du Tour Primoz Roglic (à droite) suivi par ses équipiers de la Jumbo-Visma lors de la 14e étape du Tour de France, entre Clermont-Ferrand et Lyon, le 12 septembre 2020. (MARCO BERTORELLO / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le coureur colombien Miguel Angel Lopez remporte la 17e étape du Tour de France, au sommet du col de la Loze. Il devance les deux premiers du classement général : Primoz Roglic a distancé Tadej Pogacar dans les derniers hectomètres. Le Colombien, qui est surnommé "Superman" dans son pays, a enlevé son premier succès d'étape dans le Tour qu'il découvre cette saison à l'âge de 26 ans. Le chef de file de l'équipe Astana, dirigée par le Kazakh Alexandre Vinokourov, est déjà monté sur le podium du Giro et de la Vuelta (3e à chaque fois).

Primoz Roglic consolide son maillot jaune. Au classement général, le coureur cycliste slovène accroît son avance sur Tadej Pogacar, avec désormais 57 secondes de marge. Le vainqueur de la 17e étape, Miguel Angel Lopez, s'est glissé sur la troisième marche du podium. Le Français Guillaume Martin est 11e. 

Le col de la Loze, une montée redoutable. Avec 21,5 km d'ascension, 1 671 m de dénivelé, des pentes à 24% en fin d'ascension, une montée interminable avec une ligne droite terrible sur deux kilomètres avant l'arrivée, autant dire que le peloton a vécu une étape particulièrement difficile. Auparavant, les coureurs se sont coltiné le célèbre col de la Madeleine et ses 17 km d'ascension. 

Les Français, c'est quand vous voulez. La Grande Boucle avait bien démarré, avec une victoire dès la 2e étape de Julian Alaphilippe, qui a ensuite porté le maillot jaune. La première semaine se concluait en apothéose avec le succès de Nans Peters à Loudenvielle. Mais depuis, plus rien. Enfin, que des avanies : le coup de pompe de Thibaut Pinot, le coup de bambou sur Romain Bardet et le coup de la panne de Guillaume Martin. Les Français sont finalement arrivés groupés à l'issue de la 17e étape mercredi : Guillaume Martin est arrivé 14e, Valentin Madouas 15e et Kenny Elissonde 16e.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #TDF

21h00 : Il est un peu plus de 20 heures, voici les principaux titres :

Le coureur colombien Miguel Angel Lopez remporte la 17e étape du Tour de France, au sommet du col de la Loze. Il devance les deux premiers du classement général : Primoz Roglic a distancé Tadej Pogacar dans les derniers hectomètres.

"J’étais tétanisé, mon cerveau et mon cœur étaient en pause", a raconté à la barre Lilian, employé de l'imprimerie de Seine-et-Marne dans laquelle s'étaient retranchés les frères Kouachi lors de leur cavale en janvier 2015.

L'agence Santé publique France fait état de 9 784 nouvelles contaminations dues au coronavirus en 24 heures. Suivez la situation dans notre direct.

• Le fabricant de pneus japonais Bridgestone a annoncé ce matin le projet de fermer son usine de Béthune, dans le Pas-de-Calais, en 2021. Plus de 850 salariés sont concernés. Franceinfo répond à quatre questions sur cette fermeture.

19h58 : Romain Bardet a quitté le Tour de France vendredi dernier en raison d'une commotion cérébrale. Pour le coureur français, il faut "repenser les protocoles". "Dans le feu de l'action, je ne suis pas en mesure de prendre les bonnes décisions. Ni les coureurs, ni les directeurs sportifs ne sont à blâmer. Ils ne sont pas en mesure de juger les éventuels dommages causés par une chute. Il faut que ce soit des personnes extérieures, 'impartiales'", déclare-t-il.

19h11 : "Ce n'était pas prévu que je sois à l'avant encore aujourd'hui. Je pensais plutôt à la prochaine étape. Mais les circonstances de course ont fait que je me suis retrouvé dans l'échappée, commente le Français Julian Alaphilippe à l'issue de la 17e étape. Mais c'est bien de faire des efforts. L'étape est passée plus vite. Je me suis fait plaisir."




(STUART FRANKLIN / AFP)

18h32 : "Un écart de 57 secondes, c'est toujours faisable. Tout peut se passer, je peux perdre le podium, je peux gagner, cela va être un beau combat."

Le nouveau maillot à pois, 2e du général et 3e de l'étape, compte bien poursuivre ses efforts. "Si je suis en position de garder ce maillot à pois, j'en serais très heureux. Mais l'objectif est toujours le classement général", déclare-t-il.

18h06 : Et juste après avoir couru pendant cinq heures en montagne, Miguel Angel Lopez fait un peu de home trainer en guise de décrassage.

18h06 : Bonne nouvelle pour le sprinter français Bryan Coquard, en perdition dès le col de la Madeleine, qui est parvenu à rallier l'arrivée dans les délais.

18h05 : Il est 18h, voici l'essentiel de l'actualité de cette fin de journée :

Le gouvernement annonce la levée dès aujourd'hui de l'urgence sanitaire en Guyane et à Mayotte. Il était en vigueur depuis le 24 mars.
Le coureur colombien Miguel Angel Lopez remporte la 17e étape du Tour de France, au sommet du col de la Loze. Il devance les deux premiers du classement général : Primoz Roglic a distancé Tadej Pogacar dans les derniers hectomètres.
• Au procès des attentats de janvier 2015, le directeur de l'imprimerie à Dammartin-en-Goële, en Seine-et-Marne, où s'étaient réfugiés les frères Kouachi, a témoigné avec émotion. C'est au tour de Lilian, son employé, de s'avancer à la barre.
• Quatre-vingt-un établissements scolaires et un peu plus de 2 100 classes sont fermés en France en raison de cas de Covid-19, a indiqué le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer.

17h57 : Avant cette interview, Emmanuel Macron avait participé à la cérémonie du podium.

17h55 : "Le Tour de France est un évènement exceptionnel, un grand rendez-vous sportif qui fait venir des supporters du monde entier, et qui donne à voir les paysages français partout dans le monde. C'est aussi un formidable message de fierté française et d'attractivité française."

17h54 : Emmanuel Macron annonce que le ministère de la Santé donnera des chiffres détaillés par département demain et poursuivra la stratégie de dépistage et d'isolement menée jusqu'à présent. "L'illustration la plus médiatique des cas contacts, avec Christian Prudhomme et le Premier ministre, c'est l'exemple de ce qu'il faut faire. Christian Prudhomme s'est mis à l'abri."

17h51 : "Nous avons notre art de vivre à la française, il est fait de grands rendez-vous sportifs. (...) A chaque fois qu'on peut les tenir, il faut les tenir."

17h52 : "C'était important d'être là pour dire qu'il faut vivre avec le virus. Pendant des mois, il sera là. (...) Les coureurs du Tour de France ont été exemplaires. Il y a eu un travail extraordinaire, avec cette bulle qui protège, pour que les équipes, les coureurs, soient organisés, et qu'il n'y ait aucun risque pour chacun. Je veux saluer l'organisation exemplaire de ce Tour qui montre que, quand on s'engage, chacun peut faire des choses."

17h48 : "C'était une étape superbe. L'échappée a tenu presque jusqu'au bout. La montée finale et le dernier mur étaient très impressionnants, je préférais être en voiture qu'à vélo."

17h45 : ✌️ Sans faire le fanfaron, je pense bien accrocher au mur de mon salon (à côté du téléviseur) le tableau de cette grande victoire au jeu des pronostiqueurs du Live en direct ... de Miguel Angel LOPEZ, dit ..." Superman Lopez " à l'arrivée du Col de la Loze ! (avec un Z comme Zorro)

17h45 : Chapeau bas à @Aigle Jaune qui avait annoncé le vainqueur dans les commentaires du live avant le départ de la course.

17h40 : Thibaut Pinot en termine à 21 minutes du vainqueur. Il approche désormais des 2 heures de retard sur le maillot jaune en cumulé.

17h38 : Julian Alaphilippe, dont le coup de giclette est moins tranchant cette année que l'an passé, en termine à plus de 18 minutes du vainqueur. Le coureur français était l'un des animateurs de l'échappée du jour avant de baisser pavillon sur la dernière ascension.

17h38 : Au classement général, Guillaume Martin demeure 11e mais perd du temps sur le 10e, l'inusable Alejandro Valverde et ses 40 ans. Le Français accuse un retard de plus d'une minute alors qu'il avait 17 secondes d'avance ce matin.

Profitant de la défaillance de son coéquipier Nairo Quintana, Warren Barguil gagne une place et se retrouve 14e.

17h31 : Les Français arrivent groupés : Guillaume Martin arrive 14e, Valentin Madouas 15e et Kenny Elissonde 16e.

17h27 : Au classement général, Primoz Roglic accroît son avance sur Tadej Pogacar, avec désormais 57 secondes de marge. Le vainqueur du jour, Miguel Angel Lopez, se glisse sur la troisième marche du podium.

17h25 : Le Colombien Miguel Angel Lopez mérite bien son surnom de "Superman" quand on voit la difficulté des pentes du col de la Loze où il a placé son attaque victorieuse.




(FRANCE 2)

17h23 : Sympa ce nouveau col mais la route étroite rend difficile de bien filmer

17h21 : Richie Porte arrive à plus d'une minute du vainqueur, Mikel Landa et Adam Yates sont relégués à près d'1"30, Rigoberto Uran à plus de 2 minutes. Il va y avoir du changement au classement général pour les places d'honneur.

17h20 : Le coureur colombien Miguel Angel Lopez remporte la 17e étape du Tour de France au sommet du col de la Loze. Il devance les deux premiers du classement général : Primoz Roglic a distancé Tadej Pogacar dans les derniers hectomètres.

17h17 : A 800 m de l'arrivée, Miguel Angel Lopez compte 20 secondes d'avance sur Primoz Roglic et 30 secondes sur Tadej Pogacar. Les autres candidats au podium pointent à plus d'une minute.

17h16 : @mchacnu Si le port du masque était globalement respecté, côté distanciation sociale, c'était effectivement assez moyen dans ce passage du col de la Loze.




17h14 : Bravo le covid ! les glands dans le final.Ils ont rien dans la tête ces gens là ? C'est pas assez répété ? Après ils diront arrêtez de nous infantiliser.

17h13 : Miguel Angel Lopez semblait parti vers la victoire mais Primoz Roglic vient de placer une attaque qui entraîne un regroupement en tête et décroche Tadej Pogacar, son dauphin !

17h09 : Quel dommage ! Richard Carapaz est repris à 3 km de l'arrivée après un fantastique numéro. L'Equatorien aura bien mérité son dossard du plus combatif, mais c'est une maigre consolation.

17h08 : Mais qui a bien pu conseiller l'équipe Bahreïn ? Stratégie nulle. Ils ont fait le jeu de leurs concurrents

17h07 : Et voilà ! Landa est à la ramasse ! Tout ça pour ça.

17h07 : Et Mikel Landa, le leader de la Bahrain, qui a fait rouler toute son équipe, explose à son tour. Ses oreilles vont siffler sur les réseaux sociaux, car il a objectivement fait le jeu des Jumbo.

17h05 : L'équipe UAE de Tadej Pogacar vient de prendre les commandes du groupe des favoris, prenant le relais de Bahrain. Le grand écrémage n'a toujours pas eu lieu.

16h59 : Mine de rien, Richard Carapaz reprend du temps au groupe maillot jaune. L'Equatorien de l'équipe Ineos compte toujours 25 secondes d'avance sur les cadors, toujours emmenés par l'équipe Bahrain.

16h51 : Et ça y est, il n'y a plus de Français dans le groupe maillot jaune, Guillaume Martin vient de lâcher prise. Il reste une vingtaine de coureurs dans le groupe Roglic à 8,5 km de l'arrivée.

16h49 : Même si Landa ne vas pas au bout, au moins son équipe aura essayé quelque chose. Pas comme Uran qui se contente de sucer les roues

16h49 : @Julien Au moins, ils pourront dire qu'ils ont tenté quelque chose, alors que certaines équipes n'ont pas donné un coup de pédale en tête du peloton et ont des coureurs qui sont bien placés au général.

16h49 : Je pense que la stratégie des Bahreim etait de faire décrocher les Jumbo, mais ça ne marche pas. Maintenant si Landa attaque, les 5 Jumbo vont suivre sans problème ... dommage aussi pour Pogacar

16h48 : @Paul Sam Bennett, le maillot vert, est pointé à 16 minutes de la tête, dans le gruppetto des sprinters. Peter Sagan se trouve dans un groupe juste devant, à 14 minutes, en compagnie de Nairo Quintana qui a totalement explosé.

A noter que le sprinter français Bryan Coquard pointe lui à 22 minutes de la tête.

16h47 : Ou se trouvent Sam Bennett et Peter Sagan SVP ? Merci

16h43 : Mikel Landa doit se sentir très fort et doit essayer de décramponner ses rivaux ou les équipiers de ses rivaux pour le podium. Mais cette démonstration de force est à double tranchant : s'il flanche dans la montée finale, il aura usé son équipe pour rien.

16h43 : Pierre svp. Une explication à la stratégie de l'équipe Bahrain selon vous ? Landa n'a pas les moyens de "taper" les leaders . C'est fou, cela fait le jeu des Jumbo Visma.