Témoignage : le calvaire et le combat d'Annabelle Georges, touchée par le Covid long

Publié Mis à jour
Témoignage : le calvaire et le combat d'Annabelle Georges, touchée par le Covid long
Article rédigé par
M.Martel, Y.Relat, N.Tahar, P-M.de La Foata - France 3
France Télévisions

Deux ans après l'apparition de la pandémie de Covid-19, la définition du Covid long n'est toujours pas établie. Plusieurs mois après l'infection, les malades rencontrent encore de grandes difficultés dans leur quotidien. Les équipes de France 3 ont recueilli le témoignage d'une malade, à Annecy.

Annabelle Georges a été une des premières à contracter le Covid-19. Aujourd'hui, elle n'est toujours pas guérie. À 39 ans, certains gestes du quotidien sont devenus impossibles. "On n'a plus de vie, c'est une vie sans vie, on ne peut plus rien faire, on est des handicapés", témoigne-t-elle. Ses parents lui rendent visite jours afin de l'aider. "On est trop inquiets. Quand vous avez votre gamine, à 36 ans qui du jour au lendemain sombre avec ce virus...", confie Christine, sa mère. Ils l'épaulent aussi financièrement, car ses frais médicaux ne sont pas tous remboursés. Il lui faut débourser 1 000 euros par mois en moyenne.  

Entre 500 000 et 2 millions de malades du Covid long 

Annabelle Georges se bat pour faire reconnaitre le Covid long comme une maladie. Elle a écrit un livre, et fondé une association. "Il faut qu'ils aient une prise en charge. C'est mon quotidien de me battre pour qu'on soit reconnus", explique-t-elle. La maladie est difficile à diagnostiquer, et le parcours est long. Le nombre de malades souffrant d'un Covid long est encore inconnu. Ils pourraient être entre 500 000 et 2 millions en France. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.