Télétravail : vers un plus grand recours après la crise ?

La crise du coronavirus Covid-19 va-t-elle convertir les Français au télétravail ? C’est ce que prévoient de nombreux experts. Une étude montre que les Français y sont favorables. Mais attention aux excès.

France 2

Avant le confinement, Pauline Harel n’était pas une adepte du télétravail. Mais depuis un mois, cette cadre dans une entreprise de cosmétiques a été forcée de s’y mettre. Un mois plus tard, elle est convaincue. Comme elle, les 70 salariés de l’entreprise travaillent à domicile. Selon le patron, leur productivité n’a pas baissé. De quoi le convaincre de développer davantage le télétravail, même après la crise.

Le risque des tentations

Pour autant, le télétravail pourrait-il se généraliser ? Selon une récente étude, près de 1 Français sur 2 en souligne les inconvénients : des tentations inhabituelles, comme faire du jardinage ou écouter de la musique, mais aussi l’absence de cloison avec la vie de famille ou encore la promiscuité. Selon la sociologue Dominique Méda, salariés et employeurs montrent des réticences. Aujourd’hui en France, 1 actif sur 4 est en télétravail.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un salarié en télétravail à Valence (Drôme), le 13 mars 2020.
Un salarié en télétravail à Valence (Drôme), le 13 mars 2020. (NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS / AFP)