Les banques alimentaires lancent leur collecte nationale, "cruciale" en temps de crise sanitaire et sociale

Pour affronter la hausse du nombre de bénéficiaires et l'augmentation de la fréquence de la demande d'aide, l'association espère pouvoir constituer plus de 24 millions de repas. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un bénévole trie des denrées alimentaires après une collecte, le 23 novembre, à Carcassone (Aude).  (IDRISS BIGOU-GILLES / HANS LUCAS / AFP)

"Cette année, la collecte est encore plus cruciale que d'habitude." Le réseau des banques alimentaires a lancé vendredi 27 novembre la collecte nationale du dernier week-end de novembre, afin de reconstituer les stocks, mis à mal par la hausse de la demande d'aide due à la crise du Covid-19

Respect des gestes barrières oblige, il sera possible d'offrir des sacs préremplis, de scanner des 'bons repas' en caisse, ou de donner directement via la plateforme monpaniersolidaire.org. Le réseau recherche "en priorité des conserves de légumes, plats cuisinés, conserves de poisson et viande, légumes secs, féculents, huiles".

La traditionnelle collecte des banques alimentaires, qui se tient cette année du 27 au 29 novembre, permet à l'association de recueillir 24 millions de repas, soit 11% des stocks de l'association. Le reste provient des dons des grandes surfaces, de l'industrie agroalimentaire et des fonds étatiques et européens.

20% de stocks en moins

"Il faut qu'on reconstitue nos stocks qui ont baissé de 20%", a déclaré Claude Baland, président de la Fondation des banques alimentaires lors du lancement de l'opération dans un magasin parisien, en présence d'Olivia Grégoire, secrétaire d'Etat chargée de l'Economie sociale, solidaire et responsable. "Atteindre 24 millions de repas, c'est le prérequis pour reconstituer une partie des stocks qu'on a été obligés de sortir pour faire face à la crise", explique à l'AFP Laurence Champier, directrice générale du réseau des banques alimentaires. Or, "la réussite de cette collecte est très importante. Ça nous permet de distribuer au public toute l'année", a assuré Valérie Bettinger, responsable de l'aide alimentaire à la Croix rouge. 

Mais pour affronter la hausse du nombre de bénéficiaires et l'augmentation de la fréquence de la demande d'aide, l'association espère dépasser ce seuil. Selon les premiers chiffres d'une étude de la Fondation des banques alimentaires, "34% des bénéficiaires le sont depuis moins de 6 mois". Aussi, le réseau des banques alimentaires, qui irrigue 5 400 associations dans toute la France en denrées alimentaires, en alimente 400 de plus depuis le premier confinement.

Cette année, le réseau des banques alimentaires a également dû composer avec le retrait de certains bénévoles, âgés et fragiles face à la pandémie de Covid-19. Neuf des 79 "banques" du réseau ont déjà prévu de reporter la collecte.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.