Covid-19 : le gouvernement veut élargir le fonds de solidarité aux groupes de la restauration avec un seuil relevé à trois millions d'euros

Jusqu'ici, le fonds de solidarité aidait les restaurateurs jusqu’à 20% de leur chiffre d'affaires ou 10 000 euros avec un plafond à 200 000 euros et les grosses entreprises ne pouvaient pas en bénéficier.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'entree du ministère de l'Economie et des Finances (illustration). (ALEXIS SCIARD  / MAXPPP)

Alors que le Premier ministre va annoncer jeudi la poursuite de la fermeture des bars et restaurants en France au-delà du 20 janvier, date initialement prévue pour leur réouverture, le gouvernement va améliorer les aides au secteur. Le ministère de l'Économie va "proposer d'élargir le Fonds de solidarité pour tenir compte de la situation des groupes", a expliqué Didier Chenet, le président du Groupement national des indépendants, hôtellerie et restauration (GNI), mercredi 6 janvier sur franceinfo.

Le chômage partiel maintenu

Le gouvernement souhaite rendre accessible le dispositif aux groupes jusqu'à 5 000 salariés, révèle France Inter. Les modalités sont encore à l’étude mais, selon Bercy, la mesure envisagée est un relèvement du seuil du fonds de solidarité de 200 000 à trois millions d'euros sur plusieurs mois. Il s'agit notamment de permettre à ces groupes de régler les charges fixes. Pour soutenir le secteur, le chômage partiel sera également maintenu.

Actuellement, les restaurateurs fermés ou les hôtels qui ont le plus perdu sont indemnisés par le fonds de solidarité jusqu’à 20% de leur chiffre d'affaires, ou 10 000 euros, mais il y a une limite. Cette aide est plafonnée à 200 000 euros. Un plafond suffisant pour les TPE/PME, mais il exclut les plus grosses entreprises particulièrement dans l'hôtellerie, celles qui ont deux, trois établissements ou les multi enseignes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.