Le conseil culture, France info

Séries Mania et les mémoires de Pete Townshend : nos conseils culture pendant le confinement

Tous les jours, franceinfo vous propose des conseils culture pour se cultiver même par temps confiné, face au coronavirus. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'année dernière, la dixième édition du festival avait attiré près de 70.000 spectateurs.
L'année dernière, la dixième édition du festival avait attiré près de 70.000 spectateurs. (FRÉDÉRIC DUGIT / MAXPPP)

Pour passer le temps pendant le confinement, franceinfo vous propose des conseils culture. Chaque jour, nous vous conseillerons de la lecture, de la musique, des expos, des séries ou des films.

Séries Mania, sur Facebook

"Soigner son moral grâce aux séries" : c’est le thème d’une conférence en ligne proposée mardi soir par le festival Séries Mania qui devait se dérouler fin mars à Lille, exemple réussi et intéressant de la réinvention d’un événement annulé face à la crise sanitaire. Est-ce que vous êtes plutôt FriendsSex and The CitySeinfeld, Succession plus récemment, Mad Men bien sûr ? Marion Miclet a écrit un livre sur New York et les séries (Découvrir New York et les séries, aux éditions Huginn & Munnin) et c’est elle qui, mardi dernier, a inauguré le format conférence interactive en direct, sur la page Facebook de Séries Mania.

Cette conférence, elle devait la faire en public à Lille, mais le festival annulé, il a fallu retomber sur ses pieds. Depuis, Series Mania se déploie en ligne, avec des critiques, des interviews, des contenus plus légers autour de la programmation initialement prévue et donc des conférences chaque mardi à 19h en direct, puis mises en ligne. Finalement, cette situation de contrainte donne des idées à la directrice générale de Séries Mania, Laurence Herszberg, qui imagine par exemple des "diffusions simultanées de séries en numérique", fruits de partenariats avec les producteurs et diffuseurs.

Et c’est peu dire que les séries sont d’actualité, partenaires de confinement, de vie parfois. Soigner son moral avec les séries, c’est d’ailleurs le thème de la conférence de ce mardi, en attendant de parler costumes le mardi 12 mai prochain. Et alors que les tournages sont à l’arrêt actuellement, Laurence Herszberg se pose une question : "Dans les années qui viennent, va-t-on avoir beaucoup de scénaristes qui vont plancher sur des séries avec des virus ou auront-ils au contraire envie de raconter un monde idyllique ?" Une certitude, le lien entre les séries et le public s’est renforcé avec le confinement : en ligne, Séries Mania s’invente autrement, tout en espérant farouchement fêter sa onzième édition à Lille, pour de vrai, l’année prochaine.

Séries Mania : le conseil de Yann Bertrand
--'--
--'--

Who I Am, les mémoires de Pete Townshend

C’est l’un des plus grands esprits de son époque. Pete Townshend, fondateur des Who, a pensé, conceptualisé, et électrifié au maximum l‘art du rock. En publiant ses mémoires en 2012, sous le titre Who I Am, le guitariste et compositeur a fait une nouvelle fois la preuve de son immense talent littéraire, lui qui a déjà écrit, au format chanson, quelques hymnes de sa génération.

Lorsqu’il raconte sa vie, Townshend revisite dans les moindres détails ses fabuleuses découvertes d’adolescent : le blues, l’amplification des guitares, la puissance de la scène et l’importance du mouvement pop, qu’il participe à créer, avec les Beatles, les Stones, Eric Clapton et Jimi Hendrix. 

En 1969, Pete Townshend invente un nouveau format d’écriture : l’opéra-rock.  Tommy raconte l’histoire d’un adolescent aveugle, sourd et muet, abusé de toutes parts, avant de se révéler en champion de flipper. Dans ses mémoires, Pete Townshend révèle que lui aussi, enfant, a été victime d’un abus sexuel, un souvenir qu’il a refoulé pendant des dizaines d’années, avant de pouvoir le reconstituer.
Le chemin intellectuel et musical de Pete Townshend est passionnant, autant que sa musique, immortalisée jusque dans les séries télé.

Who I Am, les mémoires de Pete Townshend : le conseil d'Ersin Leibowitch
--'--
--'--

L\'année dernière, la dixième édition du festival avait attiré près de 70.000 spectateurs.
L'année dernière, la dixième édition du festival avait attiré près de 70.000 spectateurs. (FRÉDÉRIC DUGIT / MAXPPP)