Russie : l'armée déployée dans une immense mine d'or, foyer du coronavirus

Près de 1 200 personnes ont été testées positives au coronavirus dans cette mine de la région de Krasnoïarsk.

Le camp de tentes montée par l\'armée russe, sur une photo prise le ministère de la défense russe, le 20 mai 2020 à Yeruda (Russie).
Le camp de tentes montée par l'armée russe, sur une photo prise le ministère de la défense russe, le 20 mai 2020 à Yeruda (Russie). (RUSSIAN DEFENCE MINISTRY / AFP)

Un cluster en pleine Sibérie. Le plus gros producteur d'or de Russie a annoncé jeudi 21 mai la mort de l'un de ses salariés ayant contracté le Covid-19 dans une gigantesque mine de Sibérie, devenue un foyer de l'épidémie pour lequel l'armée a été appelée en renfort. Cet employé "avait été placé sous respirateur et transféré en avion sanitaire dans un hôpital de la région, où les médecins se sont battus dix jours pour lui sauver la vie", a affirmé à l'AFP un porte-parole de l'entreprise russe Polyus, propriétaire de l'exploitation.

Au total, 1 191 salariés de cette mine de la région de Krasnoïarsk (Sibérie orientale) ont été testés positifs au nouveau coronavirus, selon l'agence sanitaire Rospotrebnadzor, qui dit avoir contrôlé plus de 5 000 employés. Plus de 90% des cas détectés sont asymptomatiques, a souligné Rospotrebnadzor. L'agence de presse Ria-Novosti, citant le service de presse de Polyus, précise que 144 salariés sont hospitalisés.

La mine continue de fonctionner

Pour stopper la propagation de la maladie, l'armée russe est intervenue et a annoncé jeudi avoir achevé l'installation d'un camp de tentes où seront placés en quarantaine "jusqu'à 2 000" mineurs. Ce camp, situé dans un village au milieu de la taïga, doit accueillir des employés ayant été en contact avec des personnes testées positives ou se "trouvant dans la zone à risque", a expliqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué. L'armée russe a aussi dit avoir mis en place un hôpital de campagne mobile pour accueillir les malades.

Ouverte en 1996, la mine d'or Olimpiada est l'une des plus grandes du monde. Elle comporte actuellement trois sites d'extraction. "La mine Olimpiada fonctionne normalement. Tous les employés qui ne sont pas en quarantaine continuent de remplir leurs obligations", avait dit lundi Gratchev, le directeur général de Polyus. Depuis le début de l'épidémie, plusieurs sites d'exploitation isolés en Russie, notamment d'hydrocarbures, sont devenus des foyers de Covid-19. Selon le dernier bilan officiel, la Russie recense 317 554 cas de contamination par le coronavirus, dont 3 099 ont été mortels, ce qui en fait le deuxième pays comptant le plus de cas, derrière les Etats-Unis.