Roland-Garros : la dérogation au couvre-feu accordée aux spectateurs du match Nadal-Djokovic fait polémique

Le public de Roland-Garros a été autorisé à assister à la demi-finale Nadal-Djokovic jusqu'au bout, malgré le couvre-feu de 23 heures. Une décision très critiquée.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le court Philippe-Chatrier de Roland-Garros, le 11 juin 2021 à Paris. (JEAN CATUFFE / AFP)

Deux salles, deux ambiances. Alors que les forces de l'ordre évacuaient, vendredi 11 juin, les fêtards rassemblés sur l'esplanade des Invalides pour non-respect du couvre-feu, les spectacteurs de Roland-Garros ont été exceptionnellement autorisés à assister au match Nadal-Djokovic jusqu'au bout"Madame, Monsieur, en accord avec les autorités nationales, le match ira à son terme en votre présence", a indiqué le speaker du court Philippe-Chatrier. En apprenant qu'ils avaient eu gain de cause, les spectateurs se sont mis à scander "Merci Macron ! Merci Macron !".

"Je voudrais remercier l'Elysée et Matignon de nous permettre d'aller au bout de ce suspense incroyable, de ce match de légende" a déclaré pour sa part déclaré Gilles Moretton, le président de la Fédération française de tennis (FFT) au micro de France Télévisions.

"Un 'deux poids, deux mesures' insupportable"

Cette "grâce" des pouvoirs publics, déjà accordé pour le match de football entre la France et la Bulgarie mardi soir au Stade de France, a suscité une avalanche de critiques, de la part de responsables politiques du RN ou d'EELV et de journalistes.

Il faut toutefois préciser que l'accès à Roland-Garros était conditionné à la présentation d'un pass sanitaire, au port du masque et au respect des gestes barrières, contrairement à la fête improvisée sur l'esplanade des Invalides.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.