Reprise de l’école : entre inquiétude et soulagement pour les maternelles

Le ministre de l’Éducation nationale a annoncé une reprise de l’école en trois phases à partir du 11 mai. Mais pourquoi a-t-il fait le choix de commencer avec les maternelles, alors qu’on estime que les petits ont plus de mal à appliquer les gestes barrières ?

France 2

Marcher deux par deux en se tenant par la main, participer à des jeux collectifs où l’on se touche… Des activités qu’on ne devrait pas revoir de sitôt en grande section de maternelle, mesures barrières obliges. Aurélien Campagne, 5 ans, fait partie des premiers élèves qui retrouveront les bancs de l’école le 11 mai. Pour sa maman, malgré quelques interrogations sur l’hygiène, c’est une bonne nouvelle : "C’est important pour son équilibre de retrouver ses copains, sa maîtresse, et qu’il retrouve aussi des repères."

15 élèves par classe, une mesure "pas réalisable"

Marie-Hélène Plare a donc désormais moins de trois semaines pour préparer le retour de ses élèves. Directrice d’une école maternelle en Seine-Saint-Denis, elle a encore beaucoup de questions : "Le seuil annoncé de 15 élèves ne nous semble pas réalisable à l’échelle d’une maternelle pour maintenir les gestes barrières."

Le JT
Les autres sujets du JT
(ROMAIN PERROCHEAU / AFP)