Cet article date de plus d'un an.

Prêt de 7 milliards d'euros de l'État à Air France : "Cela va permettre de sauver les 50 000 employés", défend un syndicat

Le ministre de l'Économie a conditionné cette aide au respect de l'environnement. Olivier Lavielle du Syndicat des Navigants assure qu'"Air France est à la pointe de cela depuis des années".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des employés vérifient un avion d'Air France (illustration). (JACK GUEZ / AFP)

Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a annoncé vendredi soir sur TF1 que l'État allait prêter 7 milliards d'euros à Air France pour sauver la compagnie aérienne, frappée par la crise sanitaire. "Cela va permettre de sauver les 50 000 employés d'Air France. Un peu plus largement d'Air France-KLM. Et les 360 000 salariés français qui dépendent de cette industrie au sens large du terme", affirme Olivier Lavielle, secrétaire général adjoint et porte-parole du Syndicat des Navigants du Groupe Air France (SNGAF), interrogé sur franceinfo samedi 25 avril.

>> Coronavirus : les dernières informations sur l'épidémie dans notre direct.

Bruno Le Maire a précisé vendredi qu'il ne s'agissait pas d'un "chèque en blanc" : "Air France doit devenir la compagnie aérienne la plus respectueuse de l'environnement de la planète", a précisé le ministre de l'Économie. Selon Olivier Lavielle, "Air France est à la pointe de cela depuis des années, a contrario d'autres compagnies certes un peu déloyales comme les compagnies du Golfe". Elles "dépensent du pétrole sans compter et utilisent n'importe quels avions puisqu'elles n'ont pas les contraintes que nous avons nous. Air France a instauré depuis plusieurs années déjà [ces nouvelles normes environnementales] et cela a pris beaucoup plus d'ampleur avec l'arrivée de Monsieur Smith à la tête d'Air France", détaille sur franceinfo le secrétaire général adjoint du Syndicat des Navigants du Groupe Air France (SNGAF).

Enfin, Olivier Lavielle estime qu'il "serait nécessaire que, à l'instar de la SNCF et des transports en commun, tous les passagers embarquant dans nos avions puissent avoir des masques pour se protéger les uns des autres".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.