Coronavirus : Edouard Philippe présentera le plan de déconfinement à l'Assemblée nationale mardi à 15 heures

Pendant que les Français vivent un nouveau week-end printanier confinés chez eux, le gouvernement continue de plancher sur son plan pour alléger les restrictions à partir du 11 mai, avec encore de nombreuses inconnues sur la table, notamment sur l'école ou les transports.

Le Premier ministre Edouard Philippe le 21 avril 2020 à l\'Assemblée nationale, à Paris, lors d\'une séance de questions au gouvernement.
Le Premier ministre Edouard Philippe le 21 avril 2020 à l'Assemblée nationale, à Paris, lors d'une séance de questions au gouvernement. (JACQUES WITT / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le Premier ministre Edouard Philippe présentera le plan de déconfinement devant l'Assemblée nationale mardi à 15 heures. Matignon l'a annoncé samedi 25 avril. Cette présentation sera suivie d'un débat et d'un vote, selon un courrier du Premier ministre adressé au président de l'Assemblée Richard Ferrand. A partir du 11 mai, le gouvernement entend lever progressivement le confinement, décidé pour endiguer l'épidémie de coronavirus. A un peu plus de deux semaines de la date butoir, l'exécutif continue de plancher sur cet allégement des restrictions, avec encore de nombreuses inconnues sur la table, notamment sur l'école ou les transports. Suivez les dernières informations sur la pandémie dans notre direct.

L'épidémie a fait 22 614 morts en France depuis le 1er mars, soit 369 de plus en 24 heures, selon le bilan publié samedi par la direction générale de la santé. Dans le détail, 14 050 de ces décès sont survenus dans les hôpitaux et 8 564 dans les maisons de retraite. Quelque 28 222 patients souffrant du Covid-19 sont toujours hospitalisés, soit 436 de moins que vendredi. Durant les dernières 24 heures, 999 nouveaux malades ont été admis à l'hôpital. Les régions Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Grand Est et Hauts-de-France concentrent près de 75% des patients. Le nombre de patients hospitalisés en réanimation poursuit sa baisse, continue depuis 17 jours. On recense 4 725 personnes en réanimation, soit 145 patients en moins, même si au cours des dernières 24 heures, 124 nouveaux malades y ont été admis. 

Le Royaume-Uni déplore plus de 20 000 morts. L'épidémie  a déjà fait plus de 20 000 morts dans les hôpitaux du Royaume-Uni, selon le ministère de la Santé britannique. D'après son dernier bilan, publié samedi 25 avril, 20 319 patients atteints de Covid-19 sont morts dans les établissements du pays. 

Plus de 22 000 morts en Espagne, d'après la presse. L'épidémie de coronavirus a fait 22 902 victimes en Espagne, selon un bilan publié samedi par la presse espagnole, dont El Pais et El Mundo. L'Espagne a enregistré 378 décès supplémentaires en 24 heures, un chiffre légèrement supérieur à celui de la veille (367). Le nombre de cas de coronavirus s'élève dans le pays a 223 759 contre 219 764 un jour plus tôt. Le ministère de la Santé n'a pas été en mesure de confirmer ces chiffres dans l'immédiat.

 Rien ne prouve que les malades guéris soient immunisés, selon l'OMS. L'Organisation mondiale de la santé a déclaré samedi qu'il n'y avait actuellement "aucune preuve" que les personnes guéries du coronavirus et qui ont développé des anticorps étaient immunisés. Dans une note scientifique, l'agence des Nations unies a mis en garde les Etats contre la délivrance de "certificats d'immunité" aux personnes guéries car leur fiabilité ne pouvait être garantie. Cette pratique pourrait en fait augmenter les risques de propagation, certaines personnes guéries s'exposant sans précaution en pensant être protégées du virus.

Olivier Véran visite un laboratoire de tests. Le ministre de la Santé a visité, samedi 25 avril à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), un laboratoire de tests qui a adapté son activité à l'épidémie. "Rien qu'en Ile-de-France, ce sont 20 000 tests qui ont été réalisés [vendredi], a déclaré Olivier Véran. L'Ile-de-France fait désormais par jour ce que faisait la France en entier." Il a rappelé l'objectif gouvernemental d'être en capacité de réaliser 700 000 tests par semaine à partir du début du déconfinement.