"Pourquoi cibler éternellement la viande ?" : à Lyon, les agriculteurs manifestent contre les menus sans viande dans les cantines scolaires

Une centaine d'agriculteurs ont protesté lundi contre la décision de la mairie de Lyon d'imposer un menu sans viande dans les cantines. La mairie justifie cette mesure en raison du protocole sanitaire. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des agriculteurs près de l'Hôtel de Ville de Lyon ce lundi 22 février pour protester contre les menus sans viande imposés par la mairie dans les cantines scolaires (OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

Une vache laitière, des moutons, des biquettes... Une centaine d'agriculteurs des Monts du Lyonnais ont installé une mini-ferme devant l'Hôtel de Ville de Lyon lundi 22 février. Ils ont protesté contre la décision de la mairie Europe Écologie-Les Verts d'imposer un "menu unique sans viande" dans les cantines des 206 écoles maternelles et primaires de Lyon pendant quelques semaines. 

Ces menus uniques, qui comporteront parfois du poisson et des oeufs, sont servis à partir de ce lundi. Il s'agit, explique la mairie, d'"accélérer le service" pour mieux se plier aux exigences du nouveau protocole sanitaire contre le Covid-19. Le menu sans viande, présenté comme "le plus petit dénominateur commun" entre les goûts, les habitudes ou les interdits alimentaires des enfants, doit donc permettre de simplifier le service.

"Ce n'est pas une mesure sanitaire"

"Pourquoi cibler toujours la viande, tout le temps la viande, éternellement la viande ?"... Laurent Courtois, président de la section bovine de la FDSEA, est venu manifester car pour lui "ce n'est pas une mesure sanitaire". "Le maire de Lyon nous annonce ça sur une durée de sept semaines. Mais il doit être plus malin que les autres, parce qu'il doit savoir quand la crise sanitaire va s'arrêter ! C'est un prétexte pour faire avancer ses idées", d'après l'agriculteur.

Le foin et les animaux intriguent des Lyonnais plutôt favorables à la viande dans les cantines. "Je pense que c'est bien de laisser le choix et ensuite de voir au niveau de la consommation combien de repas végétariens ou non ont été pris. Mais de là à en faire une interdiction, je pense que c'est un peu extrême", estime une habitante.

Une délégation d'agriculteurs a été reçue en mairie par deux adjoints du maire Grégory Doucet, mais la situation n'a guère évolué. Durant la campagne des municipales, le nouveau maire avait pris l'engagement de proposer un menu végétarien au choix tous les jours de la semaine dans les écoles. La mesure pourrait être mise en place "courant 2022", selon Stéphanie Léger, adjointe à la restauration scolaire de la ville de Lyon. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.