Pour la messe de Noël un gymnase de Levallois-Perret a été transformé en église géante

Deux messes de Noël seront célébrées en fin d'après-midi dans ce complexe sportif. Chaque cérémonie pouvant accueillir 750 personnes.

Article rédigé par
Justine Hagard - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Palais des Sports de Levallois transformé en église, le 23 décembre 2020. (JUSTINE HAGARD / RADIO FRANCE)

Habituellement, à Levallois, les églises sont pleines à craquer pour les messes de Noël. Mais cette année, avec le coronavirus, impossible d'accueillir tout le monde. Alors la paroisse a eu l'idée de solliciter la mairie pour utiliser le Palais de Sports Marcel Cerdan. La commune a donné son feu vert, alors même que la préfecture s'y opposait.

La salle a été aménagée en un temps record mercredi 23 décembre. Le père Jacek, à l'origine de cet événement, assiste aux derniers réglages des instruments de musique, des lumières et du décor. Pour lui, hors de question que certains fidèles ne puissent pas assister à la messe de Noël :"À Levallois nous avons beaucoup de chrétiens. D'habitude nous avons cinq messes le 24 décembre pour Noël. Les églises débordent, parfois il y a huit cents ou mille personnes à la même messe.

Je ne m'imagine pas sur le parvis de l'église, dire aux fidèles que je suis désolé, qu'on ne peut accueillir que deux cent cinquante personnes, qu'il doivent rentrer chez eux.

Le père Jacek

à franceinfo

Une initiative que la maire LR de Levallois, Agnès Pottier-Dumas, soutient pleinement : "On a déjà fait des mises à disposition comme ça pour la communauté juive et la communauté musulmane, il était évidemment normal de le faire aussi pour la communauté catholique."

La Préfecture des Hauts-de-Seine, elle, ne partage pas cet avis. Elle avait mis en garde les communes, leur demandant de ne pas organiser ce genre d'événements. Contactée, elle affirme ne pas avoir donné son accord.

Le Palais des Sports de Levallois transformé en église, le 23 décembre 2020. (JUSTINE HAGARD / RADIO FRANCE)

Du côté de la mairie, on répond que le protocole sanitaire est strict : "Un rang sur deux, et deux sièges entre chaque famille, et au plafond on a des trappes d'aération." Le prêtre assure même se sentir plus en sécurité dans ce gymnase que dans son église.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.