Pic de chaleur : le port du masque moins présent sous fortes températures

L'arrivée d'une vague de chaleur sur la France pourrait bien marquer un relâchement dans certains comportements vis-à-vis des règles sanitaires.

France 3

La France vit à partir de mercredi 24 juin sa première vague de chaleur de l'année. Les températures sont supérieures à 30 degrés, avec des records à Auch (Gers), Bourges (Cher) ou encore Bordeaux (Gironde). On ne parle pas encore de canicule mais la situation est éprouvante pour ceux qui sont obligés de porter le masque au travail. "Il fait quand même 40 à 45 degrés", constate Alain Fontaine, chef cuisiner aux fourneaux. "La passion fait qu'on peut supporter beaucoup plus que d'autres. On va boire beaucoup plus. (...) Quelques litres d'eau par jour", assure-t-il.

10 000 personnes sur une plage dans la Somme

"On fait des pauses toutes les deux heures pour essayer de s'hydrater et prendre l'air un petit peu", explique un ouvrier sur un chantier de Bordeaux. Dans un parc de Paris, aucun masque n'est porté pour cette première journée de grosses chaleurs, et aucun signe de culpabilité. "On profite du soleil, on profite d'avoir cette petite liberté de sortir respirer et sourire", avance une personne qui profite de la pelouse. Il y a du relâchement avec les températures élevées, comme à Fort Mahon, dans la Somme, où la plage a vu 10 000 personnes s'agglutiner sur 2,5 km de sable.

Le JT
Les autres sujets du JT
La plage du petit Nice, à Pyla-sur-Mer (Gironde), dimanche 21 juin 2020. 
La plage du petit Nice, à Pyla-sur-Mer (Gironde), dimanche 21 juin 2020.  (VALENTINO BELLONI / HANS LUCAS / AFP)