Pass sanitaire : "On a réussi à démontrer que les centres commerciaux n'étaient pas un problème", se félicitent les professionnels

Le projet de loi voté cette nuit ne prévoit pas de généraliser le pass sanitaire dans les centres commerciaux. Selon Gontran Thüring, délégué général du Conseil national des centres commerciaux, ce dispositif aurait couté "30 000 euros par mois à chaque entrée de centre commercial". 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
L'intérieur d'un centre commercial dans le 15e arrondissement de Paris.  (STÉPHANIE BERLU / FRANCE-INFO)

Le pass sanitaire ne sera nécessaire à l'entrée dans les centres commerciaux que sur décision des préfets, selon le projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire, définitivement adopté dans la nuit de dimanche à lundi 26 juillet par le Parlement. C'est "un motif de satisfaction", pour Gontran Thüring, le délégué général du Conseil national des centres commerciaux (CNCC), qui a réagi dimanche soir sur franceinfo. "On a réussi à démontrer que les centres commerciaux n'étaient pas un problème".

franceinfo :Quelle a été votre réaction à l'accord conclu au Parlement ?

Gontran Thüring : Merci les sénateurs qui ont décidé de retirer cette mesure obligatoire à l'entrée des centres commerciaux. Évidemment, c'est un motif de satisfaction pour nous parce que nous trouvions depuis le début de cette annonce que cette mesure était difficilement applicable et qu'elle n'était en plus pas tout à fait justifiée.

Qu'est ce qui a été déterminant dans la décision du Parlement ?

Je crois qu'on a réussi à démontrer que les centres commerciaux n'étaient pas un problème par rapport au pass sanitaire. Nous sommes soumis à un protocole sanitaire très strict, avec à la fois des mesures barrières, le port du masque restera obligatoire, avec l'imposition d'une jauge d'une personne pour 8 m², que nous sommes prêts à renforcer, et l'implantation de capteurs d'air pour vérifier qu'il est bien renouvelé en permanence. Des agents de sécurité veillent au respect de ces gestes barrières. Nous sommes par ailleurs une solution pour contribuer à la campagne de vaccination puisque nous avons été interrogés la semaine dernière par le ministère de la Santé pour accélérer l'implantation de plateformes de vaccination dans les centres commerciaux. La mise en place de cette mesure n'aurait pas été équitable puisqu'elle ne s'imposait pas aux autres formes de commerces.

Ce pass sanitaire aurait eu quel impact économique sur les centres commerciaux ?

Il aurait fallu recruter 5 000 agents de sécurité en 15 jours pour assurer le contrôle de ce pass à l'entrée des centres. Ca représentait un coût de 30 000 euros par mois à chaque entrée de centre commercial. La fédération des cinémas a constaté une baisse de 70% de sa fréquentation. Il est certain que nous aurions souffert aussi d'une baisse de fréquentation et de chiffre d'affaire. Plusieurs études de l'institut Pasteur ont montré qu'avec le respect du protocole sanitaire, la propagation du virus ne peut pas se faire dans les centres commerciaux. Depuis le début de la crise, aucun cluster n'a été détecté chez nous.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass sanitaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.