Cet article date de plus de deux ans.

Pass sanitaire : l’inquiétude des restaurateurs

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Pass sanitaire : l’inquiétude des restaurateurs
Pass sanitaire : l’inquiétude des restaurateurs Pass sanitaire : l’inquiétude des restaurateurs (France 2)
Article rédigé par France 2 - C. Ditte, F-X. Mauffrey
France Télévisions
France 2

À partir du mois d’août, les clients des bars et restaurants devront montrer patte blanche avec un pass sanitaire. Les gérants seront censés contrôler la situation. 

D’ici le début du mois d’août, pour boire un verre ou se restaurer, il n’y aura pas le choix : il faudra impérativement présenter un certificat de vaccination ou un test négatif de moins de 48 heures. Une mesure source d’inquiétude pour les professionnels. "Là les gens je pense que s’ils viennent trois fois dans la journée et qu’on leur demande trois fois le test ils vont dire ‘c’est bon’. Je suis barman, je ne suis pas flic. Rajouter cela en plus, je crois que les gens ne vont pas aller au bar ou au restaurant parce qu’ils en auront marre d’être contrôlés", précise Kader Ketif, cafetier à Tours (Indre-et-Loire).

"Nous ne sommes pas policiers"

Loin de remettre le pass sanitaire en question, ce restaurateur demande quant à lui des moyens. "S’ils veulent vraiment qu’il y ait des contrôles, qu’ils mettent des policiers à contrôler les gens qui rentrent. Nous ne sommes pas policiers, nous n’allons pas en plus de nous occuper de nos clients, surveiller leur état de santé", confie Pascal Blaszcyk, propriétaire d’un restaurant à Tours. Dans ce restaurant routier à une quarantaine de kilomètres de Tours, on anticipe déjà l’amende de 45 000 € en cas de non-vérification du pass sanitaire des quelque 80 clients quotidiens. L’extension du pass sanitaire sera présentée en Conseil des ministres le 19 juillet prochain. 

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.