Cet article date de plus de deux ans.

Covid-19 : "Il est urgent que l'on soit dans cette capacité d'adaptation", souligne la vice-présidente de l'Assemblée des départements de France

Après une réunion à Matignon entre les élus locaux et Jean Castex autour de la propagation du variant Omicron, Florence Dabin, vice-présidente de l'Assemblée des départements de France, estime que le renforcement des mesures sanitaires ne peut se faire qu'avec la "parfaite connaissance des acteurs de terrain".

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le Premier ministre Jean Castex a présenté par visioconférence les pistes pour lutter contre la propagation du variant Omicron aux associations d'élus locaux. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Le Premier ministre Jean Castex a présenté ce mardi aux élus locaux son plan pour renforcer les mesures sanitaires pour limiter les contaminations au variant du Covid-19 Omicron et Florence Dabin, présidente (DVD) du département Maine et Loire et vice-présidente de l'Assemblée des départements de France estime sur franceinfo qu'il "est urgent que l'on soit dans cette capacité d'adaptation" face au virus avec les départements de France qui sont "des collectivités de proximité avec une parfaite connaissance des acteurs de terrain".

"C'était une réunion extrêmement intéressante car elle s'est faite sous l'angle du partage : partage d'expériences et de maîtrise de nos territoires respectifs", a expliqué l'élue. "Il nous a permis librement de partager nos inquiétudes mais surtout de nous appuyer sur ce qui fait notre force, en l'occurrence les départements de France qui sont des collectivités de proximité avec une parfaite connaissance des acteurs de terrain et de l'expertise des professionnels de santé. C'est un combat collectif. Depuis le début de la pandémie, les départements ont su être en réactivité de manière à apporter des réponses concrètes et pragmatiques dans le cadre de ce processus vaccinal."

Une accélération de la vaccination "avec les maires"

Après le feu vert donné lundi 20 décembre par la Haute autorité de Santé à la vaccination des 5-11 ans, avec priorité donnée aux collégiens, Florence Dabin s'est dit d'accord avec le gouvernement. "Il est urgent d'accélérer cette réflexion, il est urgent que l'on soit dans cette capacité d'adaptation. J'ai pendant 20 ans été professeur des écoles. Je connais la manière dont on fonctionne et on vit dans ces établissements scolaires." 

"Je suis très favorable à ce schéma vaccinal pour les plus jeunes de manière à ce qu'ils puissent se protéger eux-mêmes, prévenir les formes graves de ce variant et éviter les fermetures de classes car on sait à quel point c'est déroutant pour les plus jeunes."

Florence Dabin, vice-présidente de l'ADP

à franceinfo

"Dans le département, c'est 60 000 vaccinations par semaine. Nous allons accélérer l'efficacité de la vaccination notamment en lien avec les maires pour avoir encore plus de bénévoles et de permanents et avoir de nouvelles surfaces d'accueil pour accélérer ce dispositif vaccinal", a expliqué la présidente du département Maine et Loire.

Enfin, concernant l'application du pass vaccinal en entreprise, Florence Dabin affirme que le Premier ministre est "en train de réfléchir et d'affiner le dispositif en concertant l'ensemble des acteurs". "Il y a une véritable consultation par rapport aux experts", souligne la vice-présidente de l'Assemblée des départements de France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.