Cet article date de plus de deux ans.

Nouveau monde. Tous makers ! Comment fabriquer masques et accessoires anti-Covid grâce au numérique

écouter (4min)

Les technologies peuvent nous aider à fabriquer des masques, des visières et même des équipements plus sophistiqués. Aujourd’hui, tout le monde peut devenir "maker".

Article rédigé par
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Fabrication d'une visière de protection avec une imprimante 3D. Photo d'illustration. (MAXPPP)

Masques en tissus, visières de protection en plastique ou masques de plongée transformés en respirateurs… L’épidémie de Covid-19 a libéré les énergies des makers en tout genre, ces Geo Trouvetou qui fabriquent des objets eux-mêmes, avec des imprimantes 3D et des plans échangés sur internet.

Les makers représentaient déjà un phénomène avant le coronavirus. Aujourd’hui, avec l’épidémie, ils ont le vent en poupe et font des émules dans le grand public. Cela va de l’ado qui fabrique des visières pour les soignants de son quartier aux virtuoses de la machine à coudre qui se sont lancés dans la réalisation de masques avec des tissus branchés. Que ce soit pour un usage personnel ou pour la collectivité, c’est le triomphe du "Do it yourself", du bricolage à la maison ou en fablab, tout le monde peut s’improviser maker.

Une norme pour les masques en tissu

Pour fabriquer des masques en tissus, il y a quantité de tutos, notamment en vidéo sur YouTube. Pour que ce soit efficace, il faut respecter certaines règles, comme notamment ne pas utiliser un tissu trop fin. La France est l’un des seuls pays à avoir édicté une norme, que l’on peut télécharger sur le site de l’AFNOR (malheureusement un peu saturé).

Pour fabriquer des visières faciales, si vous possédez une imprimante 3D, vous pourrez télécharger des plans sur la plate-forme officielle Covid-Initiatives.org. Et si vous voulez un petit côté branché, vous pouvez suivre le modèle de visière proposé par Apple dont Tim Cook, le PDG a fait la démonstration lui-même en vidéo.

Des plans en licence libre

Pour les fablabs ou les makerspaces, c'est-à-dire des lieux équipés en matériel, le site Covid-Initiatives.org propose des plans qui permettent de fabriquer des respirateurs artificiels ou simplement des systèmes d’ouverture de porte sans contact.

Il est intéressant de noter que la plupart des plans sont en licence libre, c'est-à-dire utilisables par tout le monde sans royalties. Par exemple, le fameux masque de plongée Décathlon transformé en accessoire d’assistance respiratoire, fait l’objet d’un brevet, pour éviter toute récupération commerciale, mais il est accessible à tous.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.