Municipales : 4 abstentionnistes sur 10 ne se sont pas rendus aux urnes à cause du coronavirus

39% des abstentionnistes de ce premier tour des élections municipales ne se sont pas rendus aux urnes en raison de l'épidémie de coronavirus, selon un sondage Ipsos-Sopra Steria pour Radio France, France Télévisions et les chaînes parlementaires publié ce dimanche soir.

Un assesseur porte des gants dans un bureau de vote à Essey-lès-Nancy.
Un assesseur porte des gants dans un bureau de vote à Essey-lès-Nancy. (ALEXANDRE MARCHI / MAXPPP)

Alors que les Français ont boudé les urnes pour le premier tour des élections municipales dimanche 15 mars, un sondage Ipsos-Sopra Steria pour Radio France, France Télévisions et les chaînes parlementaires indique que quatre abstentionnistes sur dix ont été découragés par l'épidémie de coronavirus.

>> Municipales 2020 : suivez notre direct 

Un tiers (33%) des abstentionnistes se justifient en expliquant que les élections ne changeront rien à leur quotidien, 24% ne trouvent aucun candidat valable à leurs yeux. 17% des abstentionnistes ont voulu manifester leur mécontentement à l'égard du gouvernement et d'Emmanuel Macron, et 16% pour exprimer leur mécontentement à l'égard de la classe politique en général.

Pour 83% des Français, les enjeux locaux ont été déterminants dans le vote aux élections municipales, selon ce sondage Ipsos-Sopra Steria. 17% des personnes interrogées en revanche ont jugé que la situation politique au niveau national était déterminante selon cette enquête. La sécurité doit être la priorité des futures municipalités selon 37% des personnes interrogées qui mettent cette thématique en tête de leur préoccupation. 36% des personnes interrogées estiment que le maintien des services publics de proximité est prioritaire suivi de l'environnement et la lutte contre la pollution. En queue de peloton, on retrouve le logement, cité comme une priorité par 16% des personnes, l'action sociale 16% également et l'animation de la ville à 15%. Chaque personne interrogée pouvait donner 3 réponses, d’où un total supérieur à 100.

Les abstentionnistes plus nombreux parmi les sympathisants RN

Concernant le profil des abstentionnistes pour ce premier tour, il y a plus de femmes que d'hommes (59% des femmes et 50% des hommes), et ce sont en majorité des jeunes de 18 à 34 ans (70% des 18-24 ans et 68% des 25-34 ans). A l'inverse, les abstentionnistes ne sont que 37 ou 38% chez les plus de 60 ans.

Politiquement, les abstentionnistes sont les plus nombreux chez les sympathisants du Rassemblement national (60% d'entre eux) et de La France insoumise (59% d'entre eux). Ils sont 50% chez les sympathisants des Républicains, et seulement 37% chez les sympathisants de La République en marche.

Les enjeux locaux, déterminants dans le vote des Français

Pour 83% des Français, les enjeux locaux ont été déterminants dans le vote aux élections municipales, selon ce sondage Ipsos-Sopra Steria. 17% des personnes interrogées en revanche ont jugé que la situation politique au niveau national était déterminante selon cette enquête.  

La sécurité doit être la priorité des futures municipalités selon 37% des personnes interrogées qui mettent cette thématique en tête de leur préoccupation. 36% des personnes interrogées estiment que le maintien des services publics de proximité est prioritaire suivi de l'environnement et la lutte contre la pollution.

En queue de peloton, on retrouve le logement, cité comme une priorité par 16% des personnes, l'action sociale 16% également et l'animation de la ville à 15%. Chaque personne interrogée pouvait donner 3 réponses, d’où un total supérieur à 100.

Ce sondage a été réalisé par internet les 13 et 14 mars auprès d'un échantillon de 2 000 personnes inscrites sur les listes électorales, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.