"Même les plus jeunes meurent, c'est très dur, restez chez vous !" : à New York, les hôpitaux prennent la vague du coronavirus de plein fouet

L'épidémie de coronavirus progresse de façon inquiétante aux États-Unis et notamment à New York. 

Un hôpital flottant installé sur un navire militaire américain arrive à New York, alors que l\'épidémie de coronavirus flambe aux Etats-Unis.
Un hôpital flottant installé sur un navire militaire américain arrive à New York, alors que l'épidémie de coronavirus flambe aux Etats-Unis. (BRYAN R. SMITH / AFP)

"On essaye de survivre, ici. C’est très dur, à la fois émotionnellement et physiquement. La situation est vraiment catastrophique." L'épidémie de coronavirus s'emballe aux États-Unis, comme le décrit ce médecin joint par franceinfo. Et cette vague se ressent notamment à New York, où l'on est passé de 463 cas diagnostiqués il y a deux semaines à plus de 36 000 lundi. Comme en Italie, alors que le pic n'est pas passé, une surchauffe des hôpitaux est en marche.

>> Coronavirus : suivez les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

Lundi, un navire-hôpital de la Navy a accosté dans le port de Manhattan pour soulager les hôpitaux de la ville, qui sont déjà saturés. Le docteur Jason Shatkin travaille au service des maladies pulmonaires du Valley Hospital, dans le New Jersey, juste en face de la presqu'île de Manhattan. Dans cet hôpital, les 54 lits de soins intensifs sont déjà tous occupés. "Dans tous les hôpitaux de la région, partout, on constate une augmentation du nombre de malades, raconte le médecin new-yorkais. Si ça continue comme ça toute cette semaine, les hôpitaux vont être complètement saturés. Et on sera amenés à faire des choses que jamais on n'a vues ici auparavant. Comme retirer un respirateur à un patient, pour le donner à quelqu’un d’autre, qui aura plus de chance de s’en sortir."

Un médecin new-yorkais partage sa détresse face au coronavirus, au micro de Grégory Philipps
--'--
--'--

Un appel aux New-Yorkais pour rester confinés

Le docteur Shatkin sait très bien que le pic épidémique ne sera pas atteint avant encore 10 ou 15 jours. Alors il tient à s’adresser aux New-Yorkais : "Restez chez vous. N’allez pas jouer au basket-ball dans les parcs. Ne vous rassemblez pas avec d’autres. Restez à la maison. Éloignez-vous des autres."

Si personne ne sort pendant au moins deux semaines, alors ce virus disparaîtra. Et nous on ne sera plus obligés de voir un homme de 44 ans, le père de cinq enfants… mourir. Ces gens… meurent. Même les plus jeunes meurent. Restez chez vous !Le docteur Jason Shatkinà franceinfo

En temps normal, l’état de New York regroupe 53 000 lits d’hôpital. Le gouverneur État estime qu’il en faudrait trois fois plus pour faire face à cette crise.