Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Italie, Brésil, États-Unis, Russie : le port du masque contre le Covid-19 fait-il débat ?

Publié
Article rédigé par
Bruce de Galzain, Benjamin Fontaine, Anne Vigna et Claude Bruillot - franceinfo
Radio France

Le monde en face : chaque semaine, une même actualité racontée par quatre correspondants de franceinfo. Direction Rome, Rio de Janeiro, Orlando et Moscou, pour voir quelles sont les préconisations relatives au port du masque dans ces pays et si un mouvement anti-masques existe. 

En France, les masques sanitaires font partie de la première ligne de défense face à la pandémie de Covid-19. Ils sont devenus obligatoires dans les espaces public clos mais aussi à l’extérieur dans de nombreux territoires du pays. Le mouvement anti-masque est bien présent en France, tout comme il y a d'ailleurs un fort mouvement anti-vaccin. Ce mouvement existe-t-il dans d’autres pays ? Le monde en face vous emmène devant le panthéon à Rome, dans les collines de Rio de Janeiro, en Floride et dans les rues de Moscou.

En Italie, le port du masque est respecté. Les anti-masque ont bien tenté de mobiliser début septembre à Rome mais en vain. Le masque fait depuis bien longtemps partie de la panoplie du parfait Italien, depuis le mois de février. Il est devenu obligatoire dans tout le pays en plein été et même à l'extérieur à partir de 18 heures et dans les lieux fréquentés. 

Aux États-Unis, les anti-masques sont très actifs. Depuis la mi-avril, ils organisent régulièrement des manifestations. Pour eux, le port du masque est une privation de liberté. On retrouve souvent, dans leurs rangs, des supporteurs de Donald Trump. Le président des États-Unis n'a pas forcément montré le bon exemple au tout début de la pandémie.

Au Brésil, le masque est obligatoire. La majorité de la population l'utilise et les complotistes n'ont rien eu à redire. La barre des 138 000 morts a été dépassée dans le pays. Les hôpitaux sont plutôt saturés et l'économie ne s'est jamais vraiment arrêtée. Pour tous ceux qui travaillent, le masque est vraiment la seule protection qu'ils peuvent s’offrir.

En Russie, il n'y a pas de mouvement anti-masques car il n'y a pas d'obligation de le porter. Très peu de Russes l'utilisent malgré l'augmentation du nombre des cas de Covid-19. Le masque est simplement "recommandé" dans le métro et dans les établissements scolaires pour les élèves. Cette formulation rend son usage relativement minoritaire. Chaque région a la possibilité d'adapter le port du masque en fonction de l'impact du virus chez elle.

En résumé, les préconisations relatives au port du masque varient d'un pays à l'autre et le mouvement anti-masque est essentiellement présent aux États-Unis.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.