Reprise de la saison théâtrale en période de Covid : la distanciation sociale "est un problème terrible", incompatible avec les abonnements affirme un directeur

Daniel Benoin, directeur du théâtre Anthea à Antibes se dit dans l'incapacité pratique et financière de condamner un siège sur deux. Le port du masque est pour lui la seule solution possible.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Daniel Benoin, directeur du Théâtre Anthea d'Antibes (Alpes-Maritimes), en octobre 2019. (VALERY HACHE / AFP)

"En faisant s'abonner les gens, je ne peux pas faire la distanciation sociale dans les salles", a affirmé dimanche 13 septembre sur franceinfo le metteur en scène Daniel Benoin, directeur du théâtre Anthea à Antibes (Alpes-Maritimes), alors que les salles de spectacles tentent, en ce mois de septembre, de relancer leur saison en l'adaptant à la crise sanitaire.

Si la règle d'un fauteuil sur deux doit s'appliquer, Daniel Benoin affirme qu'il ne pourra "pas du tout" mener sa saison à terme. "Tous mes spectacles sont au moins à 80% pleins".

Si on me dit un siège sur deux, il faut que je vire les gens qui ont déjà acheté leur place, à peu près la moitié, et que je reprenne toutes les places éditées pour les refaire complètement

Daniel Benoin

à franceinfo

"Je dois avoir une trentaine de personnes par jour pour transformer les places telle qu'elles étaient, en places telles qu'elles devraient être si il y a distanciation sociale", indique le directeur du théâtre Anthea à Antibes. Si cette distanciation physique "ne sera plus dans les salles, par contre le masque y sera", précise-t-il.

Le théâtre Anthea compte 13 500 abonnés en temps normal et la campagne d'abonnements ne peut pas se faire "au dernier moment", affirme son directeur. Au bout d'un mois de confinement, "vers le 15 avril, après avoir hésité, j'ai pris la responsabilité de prendre des décisions", explique Daniel Benoin. Une enquête auprès du public lui a appris que "80% du public était prêt à aller au théâtre avec un masque". Huit spectateurs sur dix se sont également dits prêts à s'abonner dès la fin du mois de juin.

"Le masque est la solution"

Le metteur en scène a fait les comptes. Il a actuellement "plus de 10 500 abonnements rentrés. C'est énorme. Je comptais sur 20% de moins" que l'an dernier. Il se réjouit : "On est avec un public qui s'est abonné, qui a envie de venir." Daniel Benoin ajoute que, cet été, il a assisté à un spectacle où tous les spectateurs étaient masqués : "les comédiens, cela ne les a pas gênés", affirme-t-il. Pour le directeur du théâtre Anthea, "le masque est la solution" alors que la distance sociale est "un problème terrible. C'est l'inverse du théâtre".

Du côté des spectacles, Daniel Benoin souligne qu'il n'a, par exemple, pas "favorisé les one man shows". "Dès le mois de novembre, j'ai des spectacles avec 25 comédiens sur le plateau, 'L'état de siège', de Camus, qui raconte l'histoire d'une pandémie." Et à l'occasion des répétitions de "L'Avare", en ce moment, il dit avoir testé les 12 comédiens. Ils étaient "tous négatifs".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.