Cet article date de plus de deux ans.

Le retour du masque en extérieur est "utile partout", notamment "dans les départements touristiques", affirme un médecin généraliste

La situation épidémique se dégrade, notamment dans les Pyrénées-Orientales, où le taux d'incidence dépasse ce 17 juillet les 250 cas pour 100 000 habitants. Il faut vacciner massivement, mais aussi remettre en place des mesures sanitaires.

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Des vacanciers portent le masque avant d'assister à un concert sur la plage du Canet-en-Roussillon, dans les Pyrénées-Orientales, le 13 juillet 2021. (SANDRINE ETOA-ANDEGUE / RADIO FRANCE)

Réimposer le port du masque en extérieur est une mesure "utile partout, à partir du moment où on est face à une nouvelle explosion des cas de Covid-19", notamment dans les "départements touristiques" comme les Pyrénées-Orientales, estime ce samedi sur franceinfo Luc Duquesnel, médecin généraliste en Mayenne et président de la branche "généralistes" de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF).

"On est obligés, bien sûr, de vacciner au maximum" pour tenter d’enrayer l’épidémie qui repart à la hausse, mais il faut également "prendre toutes les mesures" de lutte contre le Covid-19 "puisqu'on sait que les vacances, globalement, sont plutôt des périodes où l'on se retrouve, que ce soit en extérieur ou en intérieur, ce qui favorise la contamination", rappelle Luc Duquesnel.

Le médecin généraliste met également en garde contre "la vitesse impressionnante" de la reprise de l’épidémie, avec 10 908 cas positifs enregistrés ces dernières 24 heures, contre 4 580 la semaine précédente. Dans les Pyrénées-Orientales, un "exemple presque caricatural" selon Luc Duquesnel, le taux d’incidence est passé en deux semaines de "12 pour 100 000 habitants" à "257 pour 100 000 habitants" le samedi 17 juilletnotamment en raison de la proximité du département avec la Catalogne, où le variant Delta explose. "Cette quatrième vague arrive beaucoup plus rapidement que prévu", conclut-il. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.