Entreprises : la fin des masques artisanaux

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Entreprises : la fin des masques artisanaux
France 2
Article rédigé par
C.Barbaux, P.Lagaune, L.Lavieille - France 2
France Télévisions

Avec l’arrivée de variants du coronavirus, les entreprises doivent s’adapter. Jugés pas assez efficaces, les masques artisanaux en tissu pourraient prochainement être bannis.


Les différents variants du coronavirus inquiètent tout le monde en France. Dans les entreprises, on se prépare à leur arrivée et toutes les précautions sont prises. Au niveau des masques, cela pourrait sonner la fin des artisanaux en tissu, jugés pas assez efficaces. Les salariés pourront se tourner vers d’autres modèles : les masques FFP2, chirurgicaux et ceux en tissu industriel de catégorie 1 capables de filtrer au moins 70% des particules émises.

Un coût pour les entreprises

Directeur de l’entreprise Sonovente, Nicolas Bezard avait déjà été forcé de s’adapter au printemps dernier. Sa société avait mis la main à la poche pour investir 25 000 euros dans des masques dont les capacités de filtration s’avèrent désormais insuffisantes. "Pour nous, en tant qu’employeur, c’est très difficile de s’adapter quasiment au jour le jour", confie-t-il. Pour protéger ses employés, l’entreprise vient donc d’investir 20 000 euros pour recevoir 20 000 masques FFP2. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.