Cet article date de plus d'un an.

Covid-19 : le protocole sanitaire au niveau le plus bas pour la rentrée scolaire, annoncent les syndicats

Tous les cours auront lieu en présentiel. Les règles de port du masque et de distanctiation sociale seront les mêmes que celles appliquées à la population générale.

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Une classe de l'école primaire de Saint-Lô (Manche) le 27 avril 2021 (LUCIE THUILLET / FRANCE BLEU COTENTIN / RADIO FRANCE)

Le protocole sanitaire en vigueur lors de la rentrée scolaire, le 1er septembre, sera au "socle", le niveau le plus bas prévu par le ministère, confient plusieurs syndicats à franceinfo mardi 22 août. Le ministère de l'Education nationale ne confirme pas pour l'heure l'information. Quatre niveaux d'alerte ont été annoncés à la mi-juillet pour cette rentrée, selon la situation sanitaire.

>> Covid-19 : le ministère de l'Education nationale prévoit trois niveaux de protocole sanitaire pour la rentrée scolaire

Au premier niveau d'alerte, tous les cours, quel que soit le niveau, ont lieu en présentiel. Il n'y a pas de restrictions dans les activités physiques et sportives, pas non plus de limitation du brassage des élèves, notamment à la cantine. Les règles de contact-tracing, de port du masque et de distanciation sociale sont les mêmes que celles appliquées à la population générale. Le lavage des mains, l'aération fréquente des locaux et le nettoyage, la désinfection des matériels les plus touchés par les élèves et personnels ne sont pas obligatoires, mais fortement recommandés.

61,5 millions de masques envoyés 

Par ailleurs, les personnels qui le souhaitent pourront bénéficier d'une première dotation de 50 masques chirurgicaux, donnés lors de la rentrée scolaire. 61,5 millions de masques ont déjà été envoyés dans les académies. Les personnels pourront aussi continuer de recevoir des autotests par les pharmacies, a minima jusqu'à la Toussaint, et au rythme de 10 autotests par mois.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.