Cet article date de plus de trois ans.

Marché des masques contre le coronavirus : "C'est la jungle surtout pour les professions libérales", témoigne un infirmier libéral

Cet infirmier libéral raconte la difficulté de trouver des masques FFP2. "Il faut que je me débrouille avec mes collègues, dit-il. Heureusement qu'il y a une belle solidarité".

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le très convoité masque chirurgical FFP2 (illustration). (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)

La cellule investigation de Radio France révèle mardi 21 avril les inquiétudes qui existent sur la qualité des masques de protection importés de Chine. Il y a des doutes sur la qualité des masques ou leur certification, des attestions de conformité sont parfois falsifiées. "C'est la jungle surtout pour les professions libérales", témoigne mardi sur franceinfo Christophe Salvignol, infirmier libéral, trésorier du syndicat Infin'idel (syndicat des infirmiers libéraux).

Coronavirus : les dernières informations sur la pandémie dans notre direct.

franceinfo : Comment est le marché ?

Christophe Salvignol : C'est tout à fait la jungle surtout pour les professions libérales, comme les médecins généralistes et les infirmières libérales. Nous avons des soucis d'approvisionnement au niveau des pharmacies. On a très peu de moyens pour se protéger. Cela fait quatre semaines que nous sommes limite au niveau matériel. On nous délivre des masques chirurgicaux alors qu'on aurait besoin de FFP2.

J'ai reçu, c'est une dotation de notre mairie, des masques soi-disant FFP2 mais sur la notice il est noté FPP2. 

Christophe Salvignol, infirmier libéral

à franceinfo

Cela m'a mis la puce à l'oreille surtout que ce sont des masques chirurgicaux. Donc, on a des doutes et je n'ai pas utilisé ces masques.

Est-ce qu'il y a toujours des difficultés d'approvisionnements ?

C'est toujours pareil. Lundi, j'ai demandé autour de moi si les gens avaient reçu des masques. Certains en ont reçu sept au lieu de 18 par semaine. Ce sont des masques chirurgicaux. Il y a aussi des soucis avec les remplaçants infirmiers qui ne sont pas livrés. Il y a un souci au niveau de la livraison, c'est compliqué.

Si vous aviez 18 masques par semaine, l'objectif du gouvernement, est-ce que cela serait suffisant pour travailler correctement ?

Ce qu'on demande ce sont des masques FFP2 pour se protéger, mais on n'en a pas ou très peu. La semaine dernière j'en ai eu 3 pour 40 patients. Je porte le masque FFP2 toute la matinée. Il faut que je me débrouille avec mes collègues. Heureusement qu'il y a une belle solidarité et on se dépanne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.