Malgré le coronavirus, le Noël presque normal des Martiniquais

Avec le Carnaval, Noël est la fête la plus importante en Martinique. Mais cette année, en raison du coronavirus, les Martiniquais vont réduire la jauge. Même si on sera encore loin des six adultes à table, recommandé par le gouvernement.

Article rédigé par
Boris Loumagne - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Marie-Jo prépare un ragoût de porc pour le repas de Noël.  (BORIS LOUMAGNE / RADIO FRANCE)

Malgré les 30 degrés à l'ombre, Gilberte, bonnet de Noël sur la tête, n'a pas trop chaud. "Pas du tout ! Noël c'est chaud en Martinique", dit-elle. Et ce n'est pas le grand choix de liqueurs qu'elle vend sur son stand du marché de Noël qui fera baisser la température. A consommer avec modération toutefois, sans quoi on pourrait vite oublier que le virus circule encore en Martinique. "Pour nous il n'y a plus d'épidémie ! On aime Noël. Les Antillais aiment Noël !" lance Gilberte, enthousiaste. 

Cet amour de Noël, on le sent entre les guirlandes qui décorent les bananiers et les odeurs de jambon grillé assaisonné avec du miel, du citron, de l'ail, du poivreMarie-Jo est en pleine préparation du repas de Noël et il y a du travail :

"Le 24 au soir, on sera 16 et le 25 dans la journée, on sera 18... Covid oblige."

Marie-Jo

à franceinfo

Ça fait quand même beaucoup de monde, et on est loin de la jauge des six adultes à table recommandée par le gouvernement. Mais c'est quand même moins que d'habitude, argumente Marie-Jo. Quand il n'y a pas le Covid, "on peut se retrouver effectivement à 150", dit-elle. Sa cousine promet que la distanciation physique sera respectée : "On a été confinés, on ne s'est pas vus. Donc là, il faut se retrouver. Mais bon, tout en gardant les distances", dit-elle.

Rolande, en pleine préparation du repas de Noël. (BORIS LOUMAGNE / RADIO FRANCE)

Dans la famille de Rolande aussi le menu est conséquent : "Oui, c'est du poulet, du poisson, des légumes, haricots blancs, cochon, boudin." Malgré les apparences, Rolande, 79 ans, a un peu moins de travail que d'habitude : "On va manger en famille", seulement en famille c'est à dire 30 personnes, quand généralement les voisins et les amis se joignent à la fête.

Là encore, ça peut paraître beaucoup, mais Rolande et son mari Gutenberg ont un grand jardin. "On a de l'espace. Si on n'avait pas d'espace, toute la famille ne serait pas venue", affirme le couple. Les deux grands parents promettent de mettre leur masque pendant la soirée, même lorsque Rolande entonnera son cantique préféré.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.