Maine-et-Loire : une unité mobile pour tester les cas suspects de coronavirus

Pour savoir si on a contracté le virus, il faut se faire tester. Les équipes de France 3 ont suivi une équipe de soignants qui effectuent des dépistages à Angers, dans le Maine-et-Loire.

FRANCE 3

Un binôme aux allures de commando. Une interne en médecine et une infirmière arrivent dans un Ehpad du Maine-et-Loire pour tester deux résidents. Elles appartiennent à l’une des trois unités mobiles Covid-19 créées par le CHU d’Angers. Elles enfilent blouses, surblouses, gants, lunettes, charlottes, avant de voir le pensionnaire. L’infirmière utilise un écouvillon : une sorte de long coton-tige inséré dans les cavités nasales.

"C’est une grande aide"

"On aura les résultats soit en fin de journée, soit le lendemain matin", explique l’équipe. Dans cet Ehpad, aucun cas de Covid-19, pour l’instant. Le gériatre de l’Ehpad aimerait que cela dure. C’est lui qui a appelé l’unité du CHU. "C’est vrai que pour toutes ces personnes qui sont difficilement transportables, que ce soit pour des problèmes physiques ou psychologiques, c’est une grande aide", explique-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Maine-et-Loire : une unité mobile pour tester les cas suspects de coronavirus
Maine-et-Loire : une unité mobile pour tester les cas suspects de coronavirus (FRANCE 3)