On ne pouvait pas le rater, France info

Ma vie de confinée. Jour 9, nos états d'âme

Olivia Leray est confinée chez elle. Comme tout le monde. Mercredi, elle porte un regard sur ces jours de confinement vécus en bien, ou en moins bien...

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Deux jeunes musiciens italiens, stars des réseaux sociaux, égayent ces jours de confinement. Photo d\'illustration.
Deux jeunes musiciens italiens, stars des réseaux sociaux, égayent ces jours de confinement. Photo d'illustration. (CAPTURE D'ECRAN TWITTER)

9e jour de confinement. On fait le point. On en est tous là, à faire le point. À compter les heures, les jours, les héros, les morts, à compter sur l’amour. Et toi alors, tu en es où, tu te sens comment ? On navigue à vue, on dirait la fin, on a un pied dans le vide, c’est que le début, on est tous des funambules, des équilibristes, la peur au bide. Alors dis-moi : tu te sens comment ? Il y a du chagrin, plus de dimanche, plus de lundi, pas de repère... Ça passera. 

Il y a de l’angoisse, du manque, du positif pourquoi pas, de la résilience, il y a le printemps à la fenêtre, il y a la perte. Je n'ai pas perdu quelqu’un, je ne suis pas médecin, ni hôte ou hôtesse de caisse, je ne protège pas d’enfants, je ne travaille pas dehors. Alors, je cherchais humblement un mot à mettre sur tout ça, je n'ai pas trouvé, au fond, je n'y arrive pas. C’est toi qui sais parce que c’est toi qui te bats. On est tous face à nous-mêmes. Nos contradictions, nos rages, nos détresses, nos révoltes, nos angoisses, nos carences et on a envie que ça sorte. On a envie d’exploser : pourvu que ça sorte de nous, pourvu que je ne devienne pas fou.

Il y aura un après

Et puis quand je serai "déconfinée", je ferai quoi ? Ce sera quand ? Est-ce qu’il faudra qu’on me rende des comptes ? Est-ce que j’aurai peur du monde extérieur, des bruits de voitures, tu t’es posé la question ? Prof Raoult, pas prof Raoult, chloroquine pas chloroquine, on n'en sait rien. Il n'y a plus de JO. Pas d’importance. Il y a juste Clémence, Mathieu et Julie qui font un marathon en blouse blanche.

Hier soir le ciel était beau quand j’ai fermé ma fenêtre. En italien on dit : "Rosso di sera bel tempo si spera". Ça veut dire qu’il y aura du soleil demain. En Italie, l’espérance c’est aussi cette mamie de 95 ans qui vient de guérir du coronavirus. En Italie, l’espoir c’est aussi du violon, l’espoir c’est ces deux petits garçons qui joue de la musique dans leur salon :

Deux jeunes musiciens italiens, stars des réseaux sociaux, égayent ces jours de confinement. Photo d\'illustration.
Deux jeunes musiciens italiens, stars des réseaux sociaux, égayent ces jours de confinement. Photo d'illustration. (CAPTURE D'ECRAN TWITTER)