L’OMS, une organisation remise en question

Vivement critiquée par le président américain Donald Trump qui a suspendu son financement, l’Organisation mondiale de la santé se retrouve sous le feu des critiques comme lors de précédentes crises sanitaires.

FRANCEINFO

L’Organisation mondiale de la santé plongée de nouveau dans l’oeil du cyclone. L’institution fait face à de nombreuses critiques, notamment venant des Etats-Unis, pour sa gestion de la crise du coronavirus. Si elle conseille des Etats ainsi que des populations, elle n’est pas non plus en mesure de prendre des sanctions. Pourtant, son rôle fondamental suscite souvent de vives critiques, comme lors de la crise sanitaire liée au virus Ebola en 2014, où elle avait déclenché l’urgence sanitaire mondiale six mois après l’apparition des premiers cas.

Une complaisance envers la Chine ?

Dans le cas de la pandémie liée au Covid-19, c’est pour son jugement de la situation sanitaire chinoise que l’OMS est remise en question. « L’OMS aurait dû dire : ‘non, vous n’avez pas rapporté suffisamment tôt les données comme vous vous y êtes engagés’. Donc oui, une certaine complaisance vis-a-vis de la Chine au début », estime Michel Kazatchkine, ancien directeur du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le siège de l\'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève (Suisse), le 12 janvier 2020. 
Le siège de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève (Suisse), le 12 janvier 2020.  (FABRICE COFFRINI / AFP)