Les convocations du grand oral indiquent-elles la spécialité sur laquelle les lycéens seront interrogés ?

Dans une vidéo TikTok, une lycéenne explique que grâce à une lettre inscrite sur la convocation du grand oral, il est possible de savoir à l’avance sur quelle spécialité les élèves vont être interrogés. Nous avons vérifié.

Article rédigé par
Nina Droff - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Dans une vidéo Tik Tok, une lycéenne explique que grâce à une lettre inscrite sur la convocation du grand oral, il est possible de savoir à l’avance sur quel sujet les élèves vont être interrogés. (CAPTURE D'ÉCRAN TIKTOK)

Dans une vidéo diffusée sur le réseau social TikTok, partagée plus de 7 000 fois et aimée plus de 100 000 fois, une lycéenne de l'académie de Lyon explique qu’en fonction du “numéro de commission” indiqué sur la convocation du grand oral, une combinaison de lettres et de chiffres, il est possible de déterminer la spécialité sur laquelle les élèves vont être questionnés. Un problème repéré uniquement dans l'académie de Lyon actuellement.

Pour rappel, le grand oral est une nouvelle épreuve du baccalauréat, qui se déroule cette année du 21 juin au 2 juillet, pour les élèves de terminale. Pour cet oral, ils doivent préparer deux sujets portant sur leurs enseignements de spécialité. Par exemple, si un élève a suivi les spécialités mathématiques et sciences, il peut présenter un sujet sur les maths et un autre sur les sciences ou bien une question transversale qui combine mathématiques et sciences. 

Elèves et professeurs s'interrogent

La première à signaler cette anomalie est une lycéenne qui explique, en montrant les lettres sur différentes convocations : “si c’est marqué 'E', c’est que vous passez en économie, si c’est marqué 'S' c’est que vous passez en SVT, si c’est marqué 'G', c’est histoire-géo, et si vous avez 'LA' ça veut dire que vous passez en littérature et anglais”. Ce type de code ne concernerait que l’académie de Lyon, puisque dans les commentaires, plusieurs personnes d’autres académies, disent ne pas avoir cette lettre isolée sur leur convocation. Cela représente tout de même plus de 25 000 élèves de terminale. 

Les codes semblent si bien correspondre avec les spécialités choisies par chaque élève que même les professeurs ont des doutes. “Le début du code c’est la référence du lycée et la lettre seule correspond systématiquement à une des deux spécialités de l’élève. Nous avons le même type de code sur nos convocations en tant que membre de jury”, explique une enseignante de l’académie de Lyon.

Une lettre "permettant d'identifier la discipline d'un des deux membres du jury"

Interrogé sur le sujet, le ministère de l’Éducation nationale explique que les codes de commission sont créés automatiquement par un logiciel. Ils sont généralement composés d'un préfixe, qui peut faire référence par exemple au nom du lycée où se passe l'examen, suivi d'un numéro. Ces codes sont différents selon chaque académie.

Pour l'académie de Lyon, "le système de codage fait effectivement apparaître une lettre permettant d'identifier la discipline d'un des deux membres du jury" confirme le rectorat. En effet, le grand oral est évalué par deux professeurs : un professeur d'une des spécialités choisies par l'élève et un professeur d'une autre spécialité ou un professeur documentaliste. Donc, la lettre peut indiquer la spécialisation sur laquelle on va être interrogé. Cependant, comme l'indique le rectorat, cela n'est pas systématique: "Quand bien même un élève sera en mesure de connaitre la nature de la discipline d'un des deux membres du jury, il ne peut avoir aucune certitude sur la spécialité du deuxième membre qui peut très bien être un enseignant de sa seconde spécialité. C'est donc très hasardeux pour un élève de s'appuyer sur cette lettre et d'orienter ainsi ses révisions sur un seul de ses deux sujets."

Le rectorat précise en outre que la compostion des jurys n'est pas définitive: "en fonction des disponibilités des enseignants la constitution des jurys évolue tous les jours depuis l’impression des convocations et évolue encore." Il est donc plus prudent de bien réviser les deux sujets de grand oral.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.