Le vrai du faux, France info

Le rôle de la déforestation et de la pollution dans l'épidémie de Covid-19

Le Vrai du faux de franceinfo répond aux questions des internautes.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Photo d\'une déforestation illégale dans le Parc national de Tinigua, en Colombie, le 22 février 2020. Image d\'illustration
Photo d'une déforestation illégale dans le Parc national de Tinigua, en Colombie, le 22 février 2020. Image d'illustration (MAURICIO DUE?AS CASTA?EDA / EFE)

De plus en plus de scientifiques dans le monde entier pointent la responsabilité de la déforestation et de la pollution atmosphérique dans la propagation du coronavirus Covid-19. Elle est l'une des causes de la propagation des virus sur les hommes. Il faut savoir que la majorité des nouvelles maladies infectieuses vient des animaux sauvagesOr ces animaux sont chassés de leur habitat naturel quand l’homme coupe des forêts de manière massive. Ils se rapprochent alors des zones urbaines qui s’étalent en permanence. C'est le cas par exemple en Chine  

Les animaux sauvages peuvent alors entrer en contact avec des animaux élevés par l’homme pour son alimentation et leur transmettre le virus, qui ira ensuite sur  l’homme. Les chauves-souris, qui vivent dans les forêts, sont soupçonnées d’avoir transmis des maladies à des animaux domestiques. Mais également à d’autres animaux sauvages, comme le pangolin. Cet animal à écailles est braconné en Chine et se retrouve sur certains marchés. C'est lui qui est montré du doigt dans le cas de l’épidémie actuelle, partie du marché aux animaux sauvages de Wuhan. 

Pollution de l'air

Selon des scientifiques italiens, les particules fines pourraient transporter le virus dans l’air et contaminer les hommes dans les zones polluées. Cela pourrait expliquer la propagation très rapide du Covid-19 dans le nord industriel de l’Italie. La ville de Brescia est en permanence très polluée, comme l’ensemble de la plaine du Pô, où se trouve aussi Milan. Mi-février 2020, il y a eu une forte pollution aux particules fines dans le nord de l’ItalieSelon un universitaire de Bologne, la poussière, les particules fines, sont une sorte d’"autoroute pour le virus". 

Enfin, le virus pénètre dans des organismes, dans des poumons, qui sont altérés par la pollution qu’ils subissent non-stop. La maladie peut alors attaquer les victimes d’autant plus facilement.

Photo d\'une déforestation illégale dans le Parc national de Tinigua, en Colombie, le 22 février 2020. Image d\'illustration
Photo d'une déforestation illégale dans le Parc national de Tinigua, en Colombie, le 22 février 2020. Image d'illustration (MAURICIO DUE?AS CASTA?EDA / EFE)