Le Do It Yourself à l'heure du coronavirus : s'adonner à la broderie avec Make Me Stitch, c'est donner la parole aux artistes

31% des Français, qui pratiquent le Do It Yourself, s'adonnent à la broderie, selon une étude menée en 2019 par les salons Créations & savoir-faire et Aiguilles en fête. A l'heure du Covid 19 et du confinement, faire de la broderie peut s'avérer un bon moyen de détente et d'évasion. Découverte des kits de broderie Make Me Stitch, dont les dessins sont réalisés par des artistes.

Kit de broderie Flower Power (Studio Cégé) de de la marque Make Me Stitch. 2020
Kit de broderie Flower Power (Studio Cégé) de de la marque Make Me Stitch. 2020 (Cocoegia.)

Le Do It Yourself a de nombreux avantages : financier certes, mais aussi écologique (il ne détruit pas la planète, puisque la réalisation créative n’a pas parcouru des milliers de kilomètres. Moins consommer, c’est produire moins de déchet). Le DIY aurait même des vertus thérapeutiques, comme tend à le prouver le développement de la "tricothérapie". Dans une société surconnectée, c'est un moyen de relâcher la pression et de se concentrer sur sa propre créativité, avec la fierté de confectionner quelque chose d'unique de ses propres mains.

"Il y a quelques années, je me suis découvert une passion pour la couture. Je travaillais dans la mode et n’avais que très peu de temps à consacrer à ce chouette passe-temps. Je me suis alors tournée vers la broderie qui me semblait plus simple et accessible. J’ai retourné internet pour trouver des modèles canons et actuels. Sans succès". Marion Balas lance alors les kits de broderie Make Me Stitch, bien loin des broderies de mamie puisque les dessins sont réalisés par des artistes.

Voir cette publication sur Instagram

@villagedescreateurs à la @joycegallery à Paris : @makemestitch, kit de broderies en collab avec des artistes pour donner une seconde vie en customisant des vêtements

Une publication partagée par Corinne Jeammet (@corinnenever) le

Marie Albertucci, Céleste Wallaert, Marianne Rosenzweig : des artistes au service de la broderie

Mais pas question pour cette créatrice-entrepreneur de la région Auvergne Rhône Alpes (adhérente au Village Des Créateurs de Lyon et qui expose à la Joyce Gallery à Paris jusqu'au 21 mars) de proposer la broderie de mamie. Pour sa marque éco-responsable Make Me Stitch, lancée en juin 2019, elle voulait des broderies arty. "Je travaille avec des artistes (cinq, ndlr) que je découvre via les réseaux sociaux. Ces coups de coeur, ce sont des rencontres virtuelles sur instagram. J'y ai repéré des dessins qui me plaisaient et ensuite j'ai réfléchi à comment les adapter en broderies".

Chemise brodée avec le kit de broderie Flower Power (Studio Cégé) de la marque Make Me Stitch. 2020
Chemise brodée avec le kit de broderie Flower Power (Studio Cégé) de la marque Make Me Stitch. 2020 (Cocoegia.)

Chaque artiste est mis en avant à l'intérieur de la box avec une carte qui lui est dédiée. Chacun a un univers propre ce qui "permet d'avoir des modèles différents avec des gens qui n'ont pas la même pâte"  indique Marion Balas qui travaille ainsi avec Marie Albertucci, graphiste marseillaise qui souhaite faire naître à travers ses oeuvres un sentiment de réconfort, une envie de se dépasser et de défendre ses idées. De l’illustration au design textile et graphique, Céleste Wallaert, elle, s’inspire des femmes du monde entier. Son travail met l’accent sur la beauté, la puissance et la liberté de ses muses à travers des couleurs riches et des motifs variés. Enfin, la fashion & graphic designer Marianne Rosenzweig évolue dans un univers doux et féminin. Elle fusionne les influences de son quotidien empreint de streetwear, de girl power et de tattoo, à travers ses illustrations ou des imprimés fun et colorés. 

T-shirt brodé avec le kit de broderie You go girl ! ((Marie Albertucci) ) de la marque Make Me Stitch. 2020
T-shirt brodé avec le kit de broderie You go girl ! ((Marie Albertucci) ) de la marque Make Me Stitch. 2020 (Cocoegia.)

Apprendre à réutiliser ce qu'on a acheté et délaissé 

A l'heure de la fast-fashion, la marque invite avec ses kits à consommer autrement la mode en redonnant vie à de vieux vêtements, tout en laissant libre cours à la créativité. Cette démarche d'upcycling - le fait de transformer des vêtements récupérés en un produit de qualité supérieure - est à l'heure actuelle très tendance puisqu'elle intéresse même les maisons de haute couture, comme celle de Jean Paul Gaultier en janvier 2020.

Dans les box il n'y a pas de tissu, donc à chacun de réaliser sa broderie sur le support de son choix : une veste en jean style 80s héritée de votre maman, un t-shirt fétiche, un tote-bag trop basique, des chaussettes… les possibilités sont infinies.

Chemise en jean brodée avec le kit de broderie Dia de Los Muertos (Marie Albertucci) de la marque Make Me Stitch. 2020
Chemise en jean brodée avec le kit de broderie Dia de Los Muertos (Marie Albertucci) de la marque Make Me Stitch. 2020 (Cocoegia.)

Pour les novices comme les expertes

La marque s’adresse aux novices comme aux expert.e.s, à celles et ceux qui ont déjà le matériel et aux autres qui n’ont rien. Les box contiennent tout le nécessaire pour broder : fils, aiguilles, tambour en bois si besoin, papier autocollant hydrosoluble avec le dessin imprimé sur un papier et instruction. "Nous avons deux types de kits : le complet avec tout le nécessaire pour broder et un kit allégé pour les plus équipées" précise la créatrice.

Kit de broderie More self love ((Marie Albertucci) de la marque Make Me Stitch. 2020
Kit de broderie More self love ((Marie Albertucci) de la marque Make Me Stitch. 2020 (Cocoegia.)

La marque apporte une attention particulière à la provenance et la qualité des matériaux. Les box sont fabriquées en France, recyclées, recyclables et réutilisables. Elles sont livrées dans une trousse en coton bio, le fil est un Mouliné DMC et les aiguilles fabriquées par Bohin.

"J'ai commencé par la vente en ligne exclusivement via mon eshop et je suis en train d'étendre mon réseau de distribution à des concept-store. Pour le moment, je travaille seule dans mon atelier installé chez moi à Lyon" précise la créatrice.