On a assisté au dernier défilé Jean Paul Gaultier : joyeux et hors normes

Le dernier show haute couture printemps-été 2020 sur la scène du théâtre du Châtelet le 22 janvier a tenu toutes ses promesses : un grand spectacle à l'image du créateur, irrévérencieux, festif, et joyeux.

Le couturier Jean Paul Gaultier au final de son dernier défilé haute couture printemps-été 2020 sur la scène du théâtre du Chatelet, le 22 janvier 2020
Le couturier Jean Paul Gaultier au final de son dernier défilé haute couture printemps-été 2020 sur la scène du théâtre du Chatelet, le 22 janvier 2020 (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

200 mannequins, des mini-concerts de Boy George, Catherine Ringer et Mylène Farmer et un défilé d'une heure, mais quel défilé ! 

La foule est amassée à l'extérieur et quand les portes s'ouvrent chacun aspire à retrouver sa place : le grand jeu auquel chacun s'adonne alors est de repérer les people confortablement installés dans leurs fauteuils. La scène du théâtre du Châtelet est prolongée d'un long podium blanc et l'attente commence. 

Un défilé à partir de ses archives recyclées !

Chaque invité reçoit une note d'intention dont la première page arbore le chiffre 50 en lettres d'or. "Pour cette dernière collection, qui marque mes 50 ans de mode, j'ai eu envie d'être fidèle aux thèmes qui m'ont toujours obsédé : les jeans, les corsets, les marins, l'androgynie, en allant encore plus loin, en les extrapolant, en me lâchant plus que jamais"déclare le couturier. 

Qui va défiler ce soir, qu'allons nous voir ? Quelques pistes émergent en prolongeant la lecture de sa note d'intention : "Je pense que la mode doit changer. Il y a trop de vêtements, et trop de vêtements qui ne servent à rien. Ne les jetez-pas, recyclez les !". La réponse à toutes nos interrogations est là, elle est tendance : "Ce soir, vous voyez ma première collection haute couture upcycling (...) j'ai utilisé mes archives comme de la matière. Ce que j'ai fait à mes débuts sans moyens, je le fais aujourd'hui avec mon patrimoine pour donner vie à des créations nouvelles". 

Défilé Jean Paul Gaultier haute couture printemps-été 2020 le 22 janvier 2020 au théâtre du Châtelet à Paris 
Défilé Jean Paul Gaultier haute couture printemps-été 2020 le 22 janvier 2020 au théâtre du Châtelet à Paris  (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Boy George lance le show : "La couture est morte, ne pleurons pas, l'habit continue"

Le carton d'invitation indiquait 20h30. Vers 21h20 le coup d'envoi de ce show qui durera une heure est donné sous les applaudissements. Sur un écran géant en fond de scène du théâtre, on diffuse un court extrait du film de 1966 "Qui êtes-vous Polly Magoo ? de William Klein dans lequel l'un des acteurs se demande : "Est ce que Paris est mort, c'est-à-dire la haute couture". Puis le rideau se lève, le premier tableau est dévoilé :  une quarantaine de mannequins tout de noirs vêtus immobiles. La voix de Boy George résonne. Il interprète "Back to black" d'Amy Winehouse lorsqu'arrivent huit hommes portant un cercueil noir qu'ils posent ensuite droit debout. L'enterrement d'une certaine idée de la couture ! Une mannequin portant une couronne mortuaire qui arbore l'inscription "La mode pour la vie" ouvre la porte du cercueil, le mannequin tout de blanc vêtue qui en sort lance le show. Les silhouettes s'enchaînent : veste de tailleur accrochée sur le devant d'un corset, homme en costume, avec jupe constituée d'une accumulation de cravates. 

Défilé Jean Paul Gaultier haute couture printemps-été 2020 : la top modèle Karlie Kloss sort d\'un cerceuil symbolisant la mort de la couture. Elle ouvre le show
Défilé Jean Paul Gaultier haute couture printemps-été 2020 : la top modèle Karlie Kloss sort d'un cerceuil symbolisant la mort de la couture. Elle ouvre le show (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Catherine Ringer introduit le bleu-blanc-rouge et la marinière avec sa chanson "Les Amants"

Un autre tableau touchant sera celui avec la chanteuse Catherine Ringer, dans une robe rouge, qui interprète "Les Amants"  Le thème bleu-blanc-rouge est de mise, avec une mannequin en robe tricolore. Puis arrive une première marinière, sa marque de fabrique, qui lui est inspirée par ses vêtements d'enfance. Dans ses défilés, le pull de matelot devient un élément du vestiaire unisexe et se décline en T-shirt court, en robe longue... Ici, la marinière est en total look, sur un homme en T-shirt et pantalon moulant qui porte par-dessus un smoking coupé à la poitrine. Elle se porte aussi sur un ravissant bustier transparent avec un pantalon blanc, ou encore sur un T-shirt à grandes manches volantées. 

Défilé Jean Paul Gaultier haute couture printemps-été 2020 : Catherine Ringer 
Défilé Jean Paul Gaultier haute couture printemps-été 2020 : Catherine Ringer  (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Les mannequins vedette et les amis : Amanda Lear, Farida Khelfa, Coco Rocha...

Jean Paul Gaultier aime la différence et trouve la beauté partout. Dans les années 1980, il passe une petite annonce dans le journal Libération : "Créateur non conforme cherche mannequins atypiques. Gueules cassées ne pas s'abstenir". Rompant avec les canons de beauté en vogue pour les mannequins, il fait défiler des femmes en surpoids, âgées, issues de la diversité.

Deux mannequins sénior dans les backstages du dernier défilé haute couture Jean Paul Gaultier pour ses 50 ans de créations, le 22 janvier 2020 à Paris  
Deux mannequins sénior dans les backstages du dernier défilé haute couture Jean Paul Gaultier pour ses 50 ans de créations, le 22 janvier 2020 à Paris   (SABINE GORNY)

Pour ce dernier show, elles ont toutes répondu présent. Les mannequins actuels et les plus anciens - Coco Rocha, Bella Hadid, Karen Elson, Gigi Hadid, Anna Cleveland, Farida Khelfa, Karlie Kloss, Cristina Cordula, Joan Smalls, Erin O'Connor, Iris Mittenaere, Cindy Bruna.

Antoine de Caunes et Rossy de Palma dans les backstages du dernier défilé haute couture Jean Paul Gaultier pour ses 50 ans de créations, le 22 janvier 2020 à Paris  
Antoine de Caunes et Rossy de Palma dans les backstages du dernier défilé haute couture Jean Paul Gaultier pour ses 50 ans de créations, le 22 janvier 2020 à Paris   (SABINE GORNY)

Mais aussi tous ses amis - Amanda Lear, Antoine de Caunes, Dita Von Teese, Béatrice Dalle, Mylène Farmer, Kiddy Smile. Et les applaudissements et les cris fusent dès leur arrivée sur le podium. 

Défilé Jean Paul Gaultier haute couture printemps-été 2020 : Dita Von Teese
Défilé Jean Paul Gaultier haute couture printemps-été 2020 : Dita Von Teese (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Foule en transe et applaudissements

Les performances s'enchaînent, les mannequins défilent à un tempo d'enfer. Presque une heure déjà. Après leur passage sur le podium, les top-modèles ne repartent pas en coulisse mais restent sur scène, immobiles. Boy George revient pour une ultime chanson, "Church of the poison" du temps de Culture Club. Puis le rideau se lève dévoilant les backstages installés juste derrière la scène...  Tous rejoignent le chanteur britannique.

Une mannequin prend la pause dans les backstages du dernier défilé haute couture Jean Paul Gaultier pour ses 50 ans de créations, le 22 janvier 2020 à Paris  
Une mannequin prend la pause dans les backstages du dernier défilé haute couture Jean Paul Gaultier pour ses 50 ans de créations, le 22 janvier 2020 à Paris   (SABINE GORNY)


Enfin, Jean Paul Gaultier, en combinaison de garagiste bleu roi, vient se joindre à eux. La foule est en transe, applaudissements et cris s'élèvent de la salle, les bras de lèvent et les smartphones saisissent les images de ce moment mémorable.  Après 50 ans de carrière, Jean Paul Gaultier tire sa révérence dans une joyeuse apothéose tout en promettant "un nouveau projet" dont il est l'instigateur... 

Le chanteur Boy George au final du défilé haute couture printemps-été 2020  de Jean Paul Gaultier, pour ses 50 ans de carrière. Le 22 janvier 2020 au théâtre du Châtelet à Paris. 
Le chanteur Boy George au final du défilé haute couture printemps-été 2020  de Jean Paul Gaultier, pour ses 50 ans de carrière. Le 22 janvier 2020 au théâtre du Châtelet à Paris.  (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)