Le conseil conso, France info

Le conseil conso. Réparations automobiles : les garagistes au rendez-vous

Comment faire réparer sa voiture quand elle est indispensable pour travailler, se soigner ou faire ses courses ? Les garages sont-ils ouverts ? Les tarifs sont-ils restés stables ? Les réponses aux questions que vous vous posez.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Voiture en réparation (illustration)
Voiture en réparation (illustration) (STEPHANIE BERLU / RADIO FRANCE)

Les quelque 35 000 garages de France sont parfaitement autorisés à ouvrir en ce moment, au même titre que les commerces alimentaires. Cela ne veut pas dire pour autant que tous les garagistes travaillent, et sûrement pas aux horaires habituels. Quelques conseils pour réussir à faire réparer votre voiture pendant le confinement.

Prendre un rendez-vous

Le premier conseil est en effet de ne pas se rendre directement dans un atelier de réparation. Pour ce faire, plusieurs possibilités : sur internet, il existe deux plateformes concurrentes, parce qu'il y a deux fédérations représentatives de la profession et elles ont chacune leur site d'information. 

Première adresse : Vroomly, d'ordinaire une sorte de Doctolib de la voiture, est devenue depuis le début du confinement une sorte de carte interactive : aux clients de s'accorder directement avec l'un des 6 000 professionnels recensés, pour fixer un rendez-vous. Même procédé sur Selene : la plateforme propose plus de 4 000 adresses. Enfin, des comparateurs comme Allogarage, id garages ou Valuemycar restent opérationnels en ce moment.

Les réparations d'urgence uniquement

En théorie, tout est possible. Mais dans la pratique, il est recommandé de se limiter aux réparations de première urgence, et de repousser à plus tard les opérations d'entretien courant ou préventif. Ces dernières semaines, les demandes d'intervention pour des batteries à plat ont été multipliées par dix, et les problèmes de pneumatiques par cinq, du fait de l'immobilisation des véhicules et parfois du vandalisme.

À noter que pour respecter le confinement, les contrôles techniques ne sont plus impératifs en ce moment. S'il vous restait 15 jours pour faire examiner la voiture, on remettra le compteur en route à la date du déconfinement.

Les pièces détachées plus chères, et les stocks moins fournis 


Les prix n'ont pas bougé, les professionnels ne pratiquent pas de surfacturation, affirme la Fédération nationale de l'artisanat automobile. Et même, bien souvent, toujours selon la fédération, les garagistes ne font pas payer la main-d'œuvre aux soignants. 
Vroomly reconnaît cependant que les pièces détachées peuvent être parfois plus chères, de 20 à 30%, en raison des problèmes d approvisionnement : en temps ordinaire, les garagistes sont livrés 2, 3 ou même 4 fois dans la journée, au fur et à mesure des besoins. Et en ce moment, les pièces sont livrées au mieux tous les deux jours.

Les trucs pour éviter la panne

Si la voiture est complètement immobilisée, débrancher la batterie pour éviter d'être à plat au moment du redémarrage,  ou bien faire tourner le moteur de temps à autre. Et pour soulager les pneumatiques, si possible surélever la voiture sur cales. Ou au moins regonfler régulièrement les pneus.

Voiture en réparation (illustration)
Voiture en réparation (illustration) (STEPHANIE BERLU / RADIO FRANCE)