La Réunion : "Le nombre de cas de Covid-19 a augmenté de plus de 30% depuis la rentrée" et "c'est très inquiétant", alerte un député

Jean-Hugues Ratenon est particulèrement inquiet par rapport au nombre de lits de réanimation disponibles sur l'île : "A peine 100 lits pour une population de 850 000 habitants".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Vue de Saint Denis et l'hôpital en premier plan, depuis la route de la Montagne à la Réunion. (JACKY SCHOENTGEN / MAXPPP)

"Le nombre de cas de Covid-19 a augmenté de plus de 30% depuis la rentrée" le lundi 17 août et "c'est très inquiétant", alerte le député La France insoumise de La Réunion Jean-Hugues Ratenon mercredi 26 août sur franceinfo. Depuis la rentrée, 35 établissements scolaires ont dû fermer leurs portes en raison de la pandémie.

franceinfo : Où en est la situation actuellement à La Réunion ?

Jean-Hugues Ratenon : Aujourd'hui, on en est à 35 établissements fermés sur l'ensemble de l'île, en un peu plus d'une semaine depuis la rentrée. C'est très inquiétant parce que le nombre de cas a augmenté de plus de 30% depuis la rentrée. On passe de 855 cas à la rentrée, à 1 292 cas aujourd'hui, donc 400 cas supplémentaires. Il y avait seulement trois clusters à Saint-Denis, aujourd'hui, on en est à 13 clusters. Et puis, un autre chiffre qui démontre que le virus circule : on était à 70-75% de cas importés de coronavirus sur le département, et aujourd'hui, la courbe s'est totalement inversée puisqu'on est à 70% de cas autochtones. Ça crée un malaise dans la société réunionnaise, chez les parents, chez les élèves, chez les chefs d'établissement, le personnel enseignant, mais aussi le personnel technique. C'est véritablement de la psychose.

Les écoles sont-elles fermées dès le premier cas de Covid-19 ou au deuxième ? Quelle est la procédure ?

Je regrette qu'il n'y ait pas suffisamment de coordination à ce niveau-là, qu'il n'y ait pas une orientation générale pour stopper ce virus et rassurer les familles, les élèves et tous ceux qui sont en lien avec l'école et toute la population réunionnaise. C'est vraiment au cas par cas. Seulement pour la journée d'hier, il y a eu trois établissements de fermés. La feuille de route n'est pas très claire, mais ça commence à se clarifier. Par exemple, dans un lycée où un cas a été détecté, toutes les classes concernées ont été fermées. Les élèves sont repartis. La majorité des professeurs aussi.

C'est le rectorat qui décide, en concertation avec l'Agence régionale de santé, mais on trouve quand même que l'Agence régionale de santé est peu absente dans la gestion notamment des établissements scolaires. 

Jean-Hugues Ratenon, député de La Réunion

à franceinfo

Que craignez-vous à présent ?

La peur aujourd'hui, c'est le nombre de lits de réanimation. Nous avons à peine 100 lits pour une population de 850 000 habitants. Donc si jamais ça explose, on craint le pire et c'est pour cette raison qu'il faut tout faire pour ralentir ce virus.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.