"J'avais prévu du temps pour moi, c'est raté" : à Vannes, on se prépare à la fermeture des classes

Les mesures de freinage de l’épidémie de coronavirus sont étendues à l’ensemble du territoire métropolitain, même dans les zones moins touchées par le Covid-19 telles que Vannes dans le Morbihan.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Illustration école. (FRED TANNEAU / AFP)

Toute la France métropolitaine va être soumise au même régime a annoncé Emmanuel Macron dans son allocution du mercredi 31 mars. Même dans les départements les moins touchés par l’épidémie de Covid-19 comme à Vannes dans le Morbihan, où on essaye avant tout de relativiser.

>> Covid-19 : qu'aurez-vous le droit de faire en avril avec les nouvelles règles de confinement ?

Il n'y a pas de panique généralisée, les professeurs expliquent aux parents d’élèves à la sortie de l’école comment vont se dérouler les cours à distance la semaine prochaine. Quatre jours avant de débuter deux semaines de vacances et 15 jours en avance mais Marie temporise. "Je suis en vacances la semaine prochaine donc je vais faire l'école à la maison, explique-t-elle. Mon fils est en CE1 donc ça reste à mon niveau. Mon petit est en petite section il n'y a pas grand chose à faire comme devoir donc ça va." Néanmoins cette mère de famille note avec une pointe d'humour : "J'avais prévu du temps pour moi, pour me poser un peu chez moi donc c'est raté."

Parmi les mesures annoncées par le chef de l'État, il y a la fermeture des crèches, des écoles, des collèges et des lycées pour trois ou quatre semaines en fonction des niveaux. Toutes les vacances de printemps auront lieu en même temps. Mais le télétravail avec des enfants, cela angoisse Laure qui redoute déjà la situation: "Ça va être très compliqué avec des enfants en bas âge. Je peux avoir de l'aide auprès de mes parents, mais ils ont plus de 70 ans donc j' évite aussi qu'ils soient trop en contact avec les enfants. Je vais pouvoir avoir cette soupape."

Des parents en galère

Les papys et les mamies sont souvent appelés à la rescousse par des parents en pleine galère. Sabrina travaille dans l’immobilier en télétravail actuellement comme son mari, elle compte bien demander de l’aide. "On est des grandes familles, donc on ne peut pas tous leur faire garder les petits enfants en même temps. On va faire un planning, rigole-t-elle. Pour la seule semaine où on ne va pas avoir les mamies, c'est vrai que le télétravail va être un petit peu compliqué quand même avec les enfants."

"On va à tour de rôle avec le papa essayer d'être présent, et puis on va alterner, en fait. On a des employeurs compréhensifs aussi."

Sabrina

à franceinfo

Des parents également compréhensifs alors que la Bretagne ne fait pas partie des régions les plus touchées par la crise sanitaire même si la situation se dégrade. Véronique espérait jusqu’au bout pouvoir maintenir ses vacances en famille : "On avait prévu de partir une semaine dans le Finistère. C'était pas très loin mais pour changer un peu vu qu'on n'était pas partis déjà l'été dernier. Du coup, on va devoir annuler puisque ce sera une semaine où finalement il y a école. On ne pourra pas décaler de toute façon c’est au-delà du périmètre des 10 km à respecter. C'est dommage parce que les enfants attendaient ça impatiemment, il y avait beaucoup d’activités."

Les sorties dans un secteur de 10 km restent tout de même autorisées avant 19 heures comme dans le reste de la France, il suffit d’avoir avec soit un justificatif de domicile.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.