INFOGRAPHIES. Coronavirus : pourquoi il faut faire attention en analysant les variations quotidiennes du nombre de morts du Covid-19 en France

De nombreux médias ont évoqué, mardi, un nombre de décès de nouveau en hausse en France. Une interprétation trompeuse des statistiques journalières fournies par les autorités.

"Trois cent quarante-huit décès en 24 heures, bilan de nouveau en hausse." Lorsque ce type d'alerte de l'Agence France-Presse (AFP) s'affiche sur les ordinateurs des rédactions de France, la plupart des médias reprennent souvent, dans l'urgence, l'information telle quelle. C'est pourquoi, mardi 12 mai, de nombreux sites d'information (dont franceinfo, Europe 1, L'Express ou encore Le Figaro) ont annoncé que le nombre de morts du coronavirus était reparti à la hausse, avec 348 morts, contre 263 la veille, lundi.

>> Coronavirus : déconfinement, masques, tests... Suivez l'évolution de l'épidémie dans notre direct

Mais cette lecture de la variation d'un jour sur l'autre est trompeuse. En réalité, malgré le chiffre communiqué mardi, le nombre de morts du Covid-19 continue bien à décroître. Explications.

Les chiffres sont toujours plus élevés après le week-end

En analysant les statistiques de décès, d'hospitalisations ou d'admissions en réanimation fournies quotidiennement par les différents services de l'Etat, on se rend compte que ces chiffres sont systématiquement inférieurs les samedis, dimanches et jours fériés. Evidemment, cela ne signifie pas que moins de patients meurent pendant ces journées. C'est en fait la remontée des informations, très partielle le week-end en raison de la fermeture de certains services administratifs, qui crée ce biais.

Chaque semaine depuis début avril, on observe donc un rattrapage, avec une forte augmentation du nombre de décès rendu public les lundis et les mardis, qui absorbent statistiquement les sous-déclarations du week-end. Généralement, le chiffre repart ensuite à la baisse, jusqu'au vendredi.

Le graphique ci-dessous, réalisé à partir du nombre de décès à l'hôpital (Ehpad non compris) communiqué chaque jour par Santé publique France, illustre cette tendance. Les week-ends et jours fériés sont matérialisés en jaune.

Comment bien lire ces chiffres ?

Etant donné la façon dont ces statistiques remontent, il n'est pas pertinent de comparer la variation du nombre de morts d'un jour sur l'autre. En revanche, il est intéressant de comparer les variations d'un même jour d'une semaine à l'autre. Ce graphique, qui relie le nombre de décès communiqué chaque mardi, montre une courbe qui continue à décroître.

D'autres astuces statistiques permettent de lisser les variations chaotiques qui peuvent survenir en raison de l'imperfection des remontées de données. Sur son compte Twitter, Guillaume Rozier, jeune ingénieur en informatique spécialisé dans le traitement des masses de données, a publié un graphique faisant apparaître, dans chaque colonne, la moyenne des décès quotidiens des sept derniers jours. 

Comme on peut le constater, parler d'une augmentation du nombre de décès entre le 11 et le 12 mai n'a que peu de sens. Les jeux de données très utilement communiqués chaque jour par les autorités sanitaires se doivent donc d'être toujours recontextualisés.