Info franceinfo Covid-19 : la Haute autorité de santé lance une consultation publique pour préparer une campagne de vaccination à grande échelle

La HAS souligne la nécessité d'une transparence envers la population, "indispensable pour construire la confiance de l’ensemble des publics envers les vaccins".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le siège de la Haute Autorité de santé à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). (MAXPPP)

La Haute autorité de santé (HAS) lance lundi 9 novembre une consultation publique sur la vaccination contre le Covid-19, révèle franceinfo. Personne ne sait quand le vaccin sera disponible en France, mais tout doit être prêt pour lancer immédiatement une campagne de vaccination à grande échelle. 

>> Covid-19 : les sociétés pharmaceutiques Pfizer et BioNTech annoncent que leur vaccin est "efficace à 90%"

Qui devra être vacciné en priorité, où, par qui, comment ? Toutes ces questions sont soumises jusqu'au 30 novembre sur le site de la Haute autorité de santé à l'avis des associations d'usagers, des conseils de l'ordre et des syndicat de professionnels de santé, mais aussi des établissements et entreprises de santé.

Pas de vaccination obligatoire, de la transparence

La HAS a défini le public qui sera prioritaire : les professionnels de santé qui sont en première ligne, les personnes âgées de plus de 65 ans et tous ceux qui ont des pathologies à risques. Mais ll faut maintenant trouver un mode opératoire. L'agence sanitaire pense que, dans le contexte actuel, "la vaccination contre la Covid-19 ne devrait pas être obligatoire, ni pour la population générale, ni pour les professionnels de santé".

Selon elle, il faut une transparence totale sur les stocks de vaccins, leur efficacité, les risques encourus pour que tout le monde comprenne et accepte qu'il y ait des personnes prioritaires et d'autres qui devront attendre. La HAS souligne la nécessité de cette transparence envers la population, "indispensable pour construire la confiance de l’ensemble des publics envers les vaccins". 

Qui vaccinera ? Évidemment les médecins, mais aussi les infirmiers et les pharmaciens. La Haute autorité de santé préconise une campagne de terrain, avec des barnums pour approcher toutes les populations, notamment les plus précaires.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.