Impact du coronavirus sur les entreprises : "On examinera au cas par cas des dégrèvements" pour les entreprises en difficulté, assure Agnès Pannier-Runacher

Pour faire face à la crise du coronavirus, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, explique à franceinfo que certaines entreprises "prises à la gorge" peuvent dès maintenant "demander le dégrèvement de leurs charges fiscales".

Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d\'État auprès du ministre de l\'Économie et des Finances, jeudi 5 mars sur franceinfo.
Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances, jeudi 5 mars sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Les travailleurs indépendants de l'artisanat et du commerce vont pouvoir bénéficier en avril d'une aide supplémentaire pendant cette période de coronavirus, financée par la sécurité sociale des indépendants, ont annoncé vendredi les principales organisations patronales.

>> Suivez les dernières informations sur la pandémie de Covid-19 dans notre direct

Cette aide sera aussi cumulable avec le fonds de solidarité créé par le gouvernement pour les petites entreprises. "On examinera au cas par cas des dégrèvements" pour les entreprises en difficulté, a expliqué samedi 11 avril à franceinfo Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances.

Elles (les charges) seront payées par la reprise de l'activité. Si l'entreprise reprend une activité dynamique elle retrouvera la capacité de payer ses charges qui seront très étalées dans le temps. Si l'entreprise n'arrive pas à passer ce cap-là, on examinera au cas par cas des dégrèvements.Agnès Pannier-Runacherà franceinfo

Certaines entreprises "prises à la gorge" peuvent dès maintenant "demander le dégrèvement de leurs charges fiscales", poursuit la secrétaire d'Etat. "Pour le moment, assez peu d'entreprises ont mis la clé sous la porte parce que le plan que nous avons mis en place est important. Une entreprise a 45 jours pour se déclarer en cessation de paiement", a précisé Agnès Pannier-Runacher.

Le secteur de la restauration particulièrement aidé

"C'est un secteur sur lequel on va mettre le paquet parce qu'on sait que ces activités ont des clients, qu'elles peuvent se développer dans un contexte normal et que là elles vont être particulièrement impactées", a souligné Agnès Pannier-Runacher. Cela concernera "n'importe quel restaurant. L'enjeu est de permettre à tout le monde de reprendre le travail plein pot", a déclaré la secrétaire d'Etat.