"Il n’y a aucune raison que des marins meurent" : un porte-avions américain touché par le coronavirus, son commandant appelle à l’aide

Le commandant de l'"USS Theodore Roosevelt" réclame le droit d'évacuer l'équipage. Plusieurs dizaines des marins seraient atteints par le virus.

Le porte-avions américain \"USS Theodore Roosevelt\", le 30 avril 2017, au large de la Californie. 
Le porte-avions américain "USS Theodore Roosevelt", le 30 avril 2017, au large de la Californie.  (PAUL L. ARCHER / US NAVY)

"Nous ne sommes pas en guerre. Il n'y a aucune raison que des marins meurent". Le commandant d'un porte-avions américain a écrit une lettre à l'US Navy pour lui demander de l'aide. Dans ce courrier de quatre pages, que le San Francisco Chronicle a publié mardi 31 mars, le capitaine de vaisseau Brett Crozier demande l'autorisation d'évacuer son équipage sur l'île de Guam, un territoire insulaire américain de Micronésie situé dans la partie ouest de l'océan Pacifique. Pourquoi ce changement de cap ? Parce que plus de 100 des marins qui se trouvent à bord de l'USS Theodore Roosevelt seraient atteints par le coronavirus.

>> Coronavirus : suivez les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

Le commandant Crozier explique qu'après la découverte de trois premiers cas de Covid-19 à bord la semaine dernière et la mise à quai du porte-avions à Guam, dans le Pacifique, l'épidémie a continué de se propager. Citant "l'espace limité inhérent" à un navire de guerre transportant plus de 4 000 membres d'équipage, le commandant souligne dans cette lettre que "la propagation de la maladie se poursuit et elle accélère". "Retirer la majorité de l'équipage d'un porte-avions nucléaire américain en cours de déploiement et les isoler pendant deux semaines peut paraître une mesure extraordinaire", ajoute-t-il. Mais "c'est un risque nécessaire".

"Pas suffisamment de lits à l'heure actuelle"

L'US Navy n'a pas confirmé la teneur de cette lettre. Mais elle a confirmé que le commandant du Theodore Roosevelt avait "alerté dimanche soir la Flotte Pacifique de ses difficultés à isoler le virus". Il a "demandé à mettre à l'abri davantage de membres d'équipages dans des installations permettant une meilleure séparation", a indiqué un responsable de l'US Navy ayant requis l'anonymat.

"La direction de la Navy va prendre rapidement toutes les mesures pour assurer la santé et la sécurité de l'équipage de l'USS Theodore Roosevelt et cherche des solutions pour répondre aux inquiétudes de son commandant", a-t-il ajouté.

Questionné mardi sur CNN, le secrétaire à la Navy a admis que la base américaine sur l'île de Guam ne disposait "pas suffisamment de lits à l'heure actuelle" pour héberger tous les marins du Theodore Roosevelt. "Nous sommes en discussion avec les autorités locales pour voir s'il y a des chambres d'hôtel disponibles", a-t-il ajouté, soulignant la nécessité de continuer à assurer la sécurité du bâtiment lui-même et des avions qu'il transporte.